Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Photos et Videos

Gen Tahir Guinassou:
Secretaire a la Defense de l'UFDD
  Vendredi 16.01.09 Tchad : Un commandant proche de la famille dictatoriale d’un secteur de 100 Toyota avec un effectif de 1500 éléments installé récemment sur l’axe Massaguet-N’goura sur ordre de Deby est en contact permanant avec les éléments de RFC. Veulent-ils rejoindre le RFC? Affaire à suivre… <> Malgré l’état dans lequel il était, Hinda la première dame a voulu et insisté que son mari donne une interview sur les ondes de RFI démentant les spéculations sur la santé de ce dernier mais le despote n’était pas en mesure de réaliser son intervention sur les antennes de la radio. Bye bye Deby. <> Jeudi 15.01.09 Tchad: L’occasion est en or pour le General le jeune Abderahim Bahar de renverser et remplacer son oncle le malade Idriss Deby a la mode Guinéenne et négocier avec la rébellion. Nous vous assurons le soutient de tous les jeunes et les tchadiennes et tchadiens vous seront reconnaissants. <> Le dictateur Idriss Deby semble avoir un malaise. Priez s’il vous plait pour qu’il ne se recouvre plus. Ameen. <> Avec la pénurie du fagot de bois et du charbon, plusieurs restaurants ferment leurs portes dont le reste utilisent le gaz pour la cuisine tout en élevant le prix de leurs plats. <> Mercredi 14.01.09 Tchad : Très cher(e) Ab. Votre question sur les identités des infiltrés est très pertinente et nous respectons votre curiosité. Nous craignons que la réponse à votre question compromettra la sécurité de nos envoyés et leurs informateurs car donner des précisions sur des informations très sensibles exposera les origines des ces renseignements. Tout ce qu’on puisse dire, cette personne est un officier supérieur dans l’Armée de Deby. Nous nous excusons de ne pas pouvoir vous satisfaire et nous vous remercions pour votre compréhension. <> Mardi 13.01.09 Tchad :La situation sécuritaire dans l'est est imprévisible avec des incidents isolés. Renforcement de la sécurité dans la zone de Dogdoré où des gendarmes supplémentaires ont été déployés ; des attaques de bandits (appartenant a la milice de Deby) ont forcé des ONG à se retirer laissant près de 30 000 déplacés sans aide. Epidémie de rougeole ; à la semaine 1 de 2009, un total de 345 nouveaux cas et 1 décès a été notifié. L'OMS appuie les activités de réponse. <> Un officier supérieur du rétrograde dictateur Idriss Deby dit qu’ils ont pu infiltrer beaucoup des espions dans la rébellion. Leur nombre dépasse une centaine de personnes. En tant que « rebelles », 21 parmi eux ont pu avoir une formation très avancée des armes sophistiquées et acquirent des informations très confidentielles. Une dizaine de ces infiltrés viennent de retourner á leur maitre en fouillant la rébellion par une voiture et perçant jusqu'à N’Djamena sans arrêt. <> Les cousins du dictateur tchadien Idriss Deby déguisés en coupeurs de route ont fait un massacre de plusieurs passagers tchadiens sur plusieurs voitures dans la région de Bokoro (Province de Chari-Baguirmi) pour les déposséder de leurs biens. <> Le dictateur Erythréen avait donné un « bon » conseil à son homologue le tyran tchadien Idriss Deby lors de sa dernière visite. « Si les civiles se mêlent de la politique, cela veut dire que leur ventre est plein. Comme plus de 99% des tchadiens ne vous aiment pas, il faut les plonger sans remord dans une terrible misère avec une souffrance aigue jusqu'à ce qu’ils arrêteront de parler de la politique » dit-il le retardé mental Erythréen Issayas Afeworrki. <> Le dictateur Deby, le sauvage au cerveau « d’argile » qui veut appliquer à la lettre ce conseil gratuit, est sur le point d’interdire l’importation du riz au Tchad dans les jours à venir dans le but de forcer les tchadiens à oublier de parler ou de se mêler de sa politique de régression et désolation. <> Première fois dans l’histoire du monde, des humains utilisent l’excrément d’ânes pour préparer leur thé. Le coût du sac d’excrément dépasse 4000 F cfa présentement à N’Djamena due à l’interdiction du charbon.
 

Recherche

Photos et Videos

CEMGA Gen Tahir WodjiCEMGA Adj UFDD Soumaine Boloki


La population de N'Djamena jubile

Adouma Hassaballah et ses hommes


Archives

Texte Libre

18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 13:02
Créé le 18/06/2014 à 07h17 -- Mis à jour le 18/06/2014 à 07h25
FBI Director James Comey, backed by law enforcement personnel, enjoys a laugh during a news conference Tuesday, June 17, 2014 at the FBI Minneapolis field office in Brooklyn Center, Minn. Comey said the arrest Sunday of a Libyan militant in the deadly att

FBI Director James Comey, backed by law enforcement personnel, enjoys a laugh during a news conference Tuesday, June 17, 2014 at the FBI Minneapolis field office in Brooklyn Center, Minn. Comey said the arrest Sunday of a Libyan militant in the deadly att JIM MONE/AP/SIPA

JUSTICE - L'attaque contre la mission diplomatique américaine à Benghazi avait fait quatre mort en septembre 2012...  

Les Etats-Unis ont arrêté un des responsables présumés de l'attaque meurtrière contre leur mission diplomatique à Benghazi en Libye le 11 septembre 2012, qui avait provoqué une vive polémique à Washington.

Arrêté en Libye

Le suspect, Ahmed Abou Khattala, a été arrêté dimanche en Libye lors d'un raid des forces américaines qui travaillaient en lien étroit avec des agents du FBI. Il est actuellement détenu «dans un endroit sûr en dehors de la Libye» et en cours de transfèrement vers les Etats-Unis, a indiqué le Pentagone. «Il comparaîtra devant la justice où il devra répondre de ses actes», a déclaré le secrétaire d'Etat américain John Kerry.

Aucune victime civile

Le porte-parole du Pentagone, le contre-amiral John Kirby, a qualifié Ahmed Abou Khattala de «figure clé des attaques contre les bâtiments américains à Benghazi». Les autorités américaines ont refusé d'indiquer si leurs homologues libyennes avaient été informées à l'avance de cette opération. Il s'agissait d'une action «unilatérale» menée sans l'appui des forces libyennes, a simplement déclaré John Kirby. Tous ceux qui ont participé à cette opération «ont quitté sains et saufs la Libye», a-t-il souligné. Toujours selon le Pentagone, le raid «n'a fait aucune victime civile».

Le suspect est temporairement détenu sur un navire américain, comme lors de raids similaires dans le passé, à l'image de celui ayant visé Abou Anas al-Libi, un responsable présumé d'Al-Qaïda capturé l'an dernier en Libye. «Avec cette opération, les Etats-unis ont une nouvelle fois démontré qu'ils feraient tout leur possible pour que justice soit rendue lorsque l'on s'en prend à des Américains», a réagi Barack Obama. «Nous poursuivrons nos efforts pour traduire en justice les responsables des attaques de Benghazi», a-t-il ajouté.

L'attaque, qui avait coûté la vie à l'ambassadeur américain Christopher Stevens et à trois autres agents, avait déclenché une tempête politique aux Etats-Unis, les républicains accusant la Maison Blanche d'avoir cherché à étouffer le caractère terroriste de l'attaque. Le ministre de la justice Eric Holder a précisé qu'Ahmed Abou Khattala était actuellement visé par trois chefs d'inculpation, parmi lesquels «meurtre d'une personne au cours d'une attaque contre un établissement fédéral», et que «d'autres pourraient être ajoutés dans les jours à venir». Il risque la peine de mort. Il devrait comparaître «dans les jours à venir», selon un porte-parole du Conseil de sécurité nationale (NSC).

Interviewé par le au New York Times

Selon une enquête du New York Times publiée en décembre, Al-Qaïda n'a pas participé directement à l'attaque, qui serait le fait d'assaillants locaux. Selon le quotidien, Ahmed Abou Khattala était dans la mission américaine au moment de l'attaque. Dans une interview au New York Times en 2012, le chef rebelle avait admis avoir été présent, mais avait nié être le responsable de l'assaut.

Les entretiens accordés à plusieurs médias américains par le suspect ont suscité des interrogations sur la façon dont sa traque avait été menée au cours des derniers mois. Mais le porte-parole du Pentagone a rejeté l'idée selon laquelle le suspect vivait au grand jour, «allait s'acheter un milkshake au McDonald's tous les vendredi soir» et qu'il aurait suffi de «l'embarquer dans un taxi». «Ce genre d'individus fait tout pour ne pas être capturé (...) et cela demande beaucoup d'organisation», a-t-il expliqué.

L'annonce de sa capture a offert un rare moment d'unité politique sur ce dossier, le républicain John Boehner, président de la Chambre des représentants, saluant «évidemment une bonne nouvelle».

 

http://www.20minutes.fr/monde/1404358-attaque-du-consulat-americain-de-benghazi-un-suspect-interpelle-en-libye

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog Chari
commenter cet article

commentaires