Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Photos et Videos

Gen Tahir Guinassou:
Secretaire a la Defense de l'UFDD
  Vendredi 16.01.09 Tchad : Un commandant proche de la famille dictatoriale d’un secteur de 100 Toyota avec un effectif de 1500 éléments installé récemment sur l’axe Massaguet-N’goura sur ordre de Deby est en contact permanant avec les éléments de RFC. Veulent-ils rejoindre le RFC? Affaire à suivre… <> Malgré l’état dans lequel il était, Hinda la première dame a voulu et insisté que son mari donne une interview sur les ondes de RFI démentant les spéculations sur la santé de ce dernier mais le despote n’était pas en mesure de réaliser son intervention sur les antennes de la radio. Bye bye Deby. <> Jeudi 15.01.09 Tchad: L’occasion est en or pour le General le jeune Abderahim Bahar de renverser et remplacer son oncle le malade Idriss Deby a la mode Guinéenne et négocier avec la rébellion. Nous vous assurons le soutient de tous les jeunes et les tchadiennes et tchadiens vous seront reconnaissants. <> Le dictateur Idriss Deby semble avoir un malaise. Priez s’il vous plait pour qu’il ne se recouvre plus. Ameen. <> Avec la pénurie du fagot de bois et du charbon, plusieurs restaurants ferment leurs portes dont le reste utilisent le gaz pour la cuisine tout en élevant le prix de leurs plats. <> Mercredi 14.01.09 Tchad : Très cher(e) Ab. Votre question sur les identités des infiltrés est très pertinente et nous respectons votre curiosité. Nous craignons que la réponse à votre question compromettra la sécurité de nos envoyés et leurs informateurs car donner des précisions sur des informations très sensibles exposera les origines des ces renseignements. Tout ce qu’on puisse dire, cette personne est un officier supérieur dans l’Armée de Deby. Nous nous excusons de ne pas pouvoir vous satisfaire et nous vous remercions pour votre compréhension. <> Mardi 13.01.09 Tchad :La situation sécuritaire dans l'est est imprévisible avec des incidents isolés. Renforcement de la sécurité dans la zone de Dogdoré où des gendarmes supplémentaires ont été déployés ; des attaques de bandits (appartenant a la milice de Deby) ont forcé des ONG à se retirer laissant près de 30 000 déplacés sans aide. Epidémie de rougeole ; à la semaine 1 de 2009, un total de 345 nouveaux cas et 1 décès a été notifié. L'OMS appuie les activités de réponse. <> Un officier supérieur du rétrograde dictateur Idriss Deby dit qu’ils ont pu infiltrer beaucoup des espions dans la rébellion. Leur nombre dépasse une centaine de personnes. En tant que « rebelles », 21 parmi eux ont pu avoir une formation très avancée des armes sophistiquées et acquirent des informations très confidentielles. Une dizaine de ces infiltrés viennent de retourner á leur maitre en fouillant la rébellion par une voiture et perçant jusqu'à N’Djamena sans arrêt. <> Les cousins du dictateur tchadien Idriss Deby déguisés en coupeurs de route ont fait un massacre de plusieurs passagers tchadiens sur plusieurs voitures dans la région de Bokoro (Province de Chari-Baguirmi) pour les déposséder de leurs biens. <> Le dictateur Erythréen avait donné un « bon » conseil à son homologue le tyran tchadien Idriss Deby lors de sa dernière visite. « Si les civiles se mêlent de la politique, cela veut dire que leur ventre est plein. Comme plus de 99% des tchadiens ne vous aiment pas, il faut les plonger sans remord dans une terrible misère avec une souffrance aigue jusqu'à ce qu’ils arrêteront de parler de la politique » dit-il le retardé mental Erythréen Issayas Afeworrki. <> Le dictateur Deby, le sauvage au cerveau « d’argile » qui veut appliquer à la lettre ce conseil gratuit, est sur le point d’interdire l’importation du riz au Tchad dans les jours à venir dans le but de forcer les tchadiens à oublier de parler ou de se mêler de sa politique de régression et désolation. <> Première fois dans l’histoire du monde, des humains utilisent l’excrément d’ânes pour préparer leur thé. Le coût du sac d’excrément dépasse 4000 F cfa présentement à N’Djamena due à l’interdiction du charbon.
 

Recherche

Photos et Videos

CEMGA Gen Tahir WodjiCEMGA Adj UFDD Soumaine Boloki


La population de N'Djamena jubile

Adouma Hassaballah et ses hommes


Archives

Texte Libre

19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 15:15

Les Etats-Unis ont réagi avec prudence dimanche soir à la mort du dirigeant nord-coréen Kim Jong-Il, insistant sur la "stabilité" de la région mais se gardant de commenter sur le fond la disparition de l'un de leurs ennemis les plus acharnés et les plus imprévisibles. 

Sécurité
"Nous surveillons de près les informations sur la mort de Kim Jong-Il. Le président (Barack Obama) a été mis au courant, et nous sommes en contact étroit avec nos alliés en Corée du Sud et au Japon", a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney. "Nous restons engagés à la stabilité dans la péninsule coréenne, et à la liberté et la sécurité de nos alliés", a ajouté M. Carney dans un court communiqué. 

Kim Jong-Il, dont la santé était réputée chancelante depuis des années, est mort samedi, et son fils, Kim Jong-Un, a été désigné pour prendre sa succession, ont annoncé lundi les médias officiels du régime communiste, ennemi des Etats-Unis. 

"Un nouveau chapitre" tant espéré
Si l'exécutif américain n'a pas communiqué dans l'immédiat sur le fond d'une information tombée tard en soirée à Washington, un élu républicain a qualifié le dirigeant décédé de "summum du Mal". "Kim Jong-Il était le summum du Mal, un dictateur de la pire espèce qui dirigeait son pays d'une main de fer et infligeait constamment douleur et souffrance à son peuple", a affirmé le républicain Don Manzullo, président de la sous-commission chargée de l'Asie orientale à la Chambre des représentants. 

"Nous espérons que sa mort marquera l'ouverture d'un nouveau chapitre pour la Corée du Nord. C'est l'occasion pour la Corée du Nord de sortir d'un cycle d'oppression et d'emprunter un nouveau chemin vers la démocratie", a-t-il indiqué. 

Mystérieux successeur
Un ancien porte-parole du département d'Etat, Philip Crowley, a pour sa part mis en garde contre les possibles dangers qui pourraient guetter les Etats-Unis et leurs alliés avec l'arrivée au pouvoir de Kim Jong-Un. "Il pourrait y avoir des provocations (de la part du régime) pendant un certain temps, alors qu'il essaiera de faire ses preuves", a-t-il dit du jeune successeur de son père, un quasi inconnu désormais à la tête d'une puissance nucléaire. 

La mort de Kim Jong-Il samedi est intervenue le jour même où son pays acceptait de suspendre son programme d'enrichissement de l'uranium à des fins militaires, un préalable fixé par les Etats-Unis à la reprise de négociations sur le désarmement et de l'aide alimentaire. Selon une source diplomatique anonyme citée par des médias sud-coréens, Washington a de son côté accepté de fournir à Pyongyang 240.000 tonnes d'aide alimentaire. 

Nucléaire
Cette avancée a été considérée comme de nature à favoriser la reprise des pourparlers à Six (Etats-Unis, Russie, les deux Corées, Chine et Japon) pour la dénucléarisation de la Corée du Nord, un serpent de mer diplomatique. Ces discussions visent à convaincre Pyongyang de renoncer à ses ambitions nucléaires en échange d'une importante aide énergétique et alimentaire. Elles sont au point mort depuis décembre 2008. 

La Corée du Nord a officiellement rompu toute discussion en avril 2009, un mois avant de procéder à un second essai nucléaire. En recevant le 13 octobre dernier son proche allié le président sud-coréen Lee Mung-Bak en grande pompe à la Maison Blanche, M. Obama avait mis en garde la Corée du Nord contre les provocations dont le régime s'était fait une spécialité, assurant que celles-ci ne conduiraient qu'à un renforcement encore plus important de son isolement. 

Axe du Mal
En revanche, "si le Nord abandonne sa quête d'armes nucléaires et se dirige vers une dénucléarisation, il bénéficiera de retombées pour son peuple et d'une sécurité plus grande", avait dit M. Obama, dont l'administration a peiné dans ce dossier malgré une politique d'engagement à rebours de celle de son prédécesseur républicain George W. Bush, qui avait inclus Pyongyang dans l'"Axe du Mal". (afp/acx)

19/12/11 09h48

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog Chari
commenter cet article

commentaires