Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Photos et Videos

Gen Tahir Guinassou:
Secretaire a la Defense de l'UFDD
  Vendredi 16.01.09 Tchad : Un commandant proche de la famille dictatoriale d’un secteur de 100 Toyota avec un effectif de 1500 éléments installé récemment sur l’axe Massaguet-N’goura sur ordre de Deby est en contact permanant avec les éléments de RFC. Veulent-ils rejoindre le RFC? Affaire à suivre… <> Malgré l’état dans lequel il était, Hinda la première dame a voulu et insisté que son mari donne une interview sur les ondes de RFI démentant les spéculations sur la santé de ce dernier mais le despote n’était pas en mesure de réaliser son intervention sur les antennes de la radio. Bye bye Deby. <> Jeudi 15.01.09 Tchad: L’occasion est en or pour le General le jeune Abderahim Bahar de renverser et remplacer son oncle le malade Idriss Deby a la mode Guinéenne et négocier avec la rébellion. Nous vous assurons le soutient de tous les jeunes et les tchadiennes et tchadiens vous seront reconnaissants. <> Le dictateur Idriss Deby semble avoir un malaise. Priez s’il vous plait pour qu’il ne se recouvre plus. Ameen. <> Avec la pénurie du fagot de bois et du charbon, plusieurs restaurants ferment leurs portes dont le reste utilisent le gaz pour la cuisine tout en élevant le prix de leurs plats. <> Mercredi 14.01.09 Tchad : Très cher(e) Ab. Votre question sur les identités des infiltrés est très pertinente et nous respectons votre curiosité. Nous craignons que la réponse à votre question compromettra la sécurité de nos envoyés et leurs informateurs car donner des précisions sur des informations très sensibles exposera les origines des ces renseignements. Tout ce qu’on puisse dire, cette personne est un officier supérieur dans l’Armée de Deby. Nous nous excusons de ne pas pouvoir vous satisfaire et nous vous remercions pour votre compréhension. <> Mardi 13.01.09 Tchad :La situation sécuritaire dans l'est est imprévisible avec des incidents isolés. Renforcement de la sécurité dans la zone de Dogdoré où des gendarmes supplémentaires ont été déployés ; des attaques de bandits (appartenant a la milice de Deby) ont forcé des ONG à se retirer laissant près de 30 000 déplacés sans aide. Epidémie de rougeole ; à la semaine 1 de 2009, un total de 345 nouveaux cas et 1 décès a été notifié. L'OMS appuie les activités de réponse. <> Un officier supérieur du rétrograde dictateur Idriss Deby dit qu’ils ont pu infiltrer beaucoup des espions dans la rébellion. Leur nombre dépasse une centaine de personnes. En tant que « rebelles », 21 parmi eux ont pu avoir une formation très avancée des armes sophistiquées et acquirent des informations très confidentielles. Une dizaine de ces infiltrés viennent de retourner á leur maitre en fouillant la rébellion par une voiture et perçant jusqu'à N’Djamena sans arrêt. <> Les cousins du dictateur tchadien Idriss Deby déguisés en coupeurs de route ont fait un massacre de plusieurs passagers tchadiens sur plusieurs voitures dans la région de Bokoro (Province de Chari-Baguirmi) pour les déposséder de leurs biens. <> Le dictateur Erythréen avait donné un « bon » conseil à son homologue le tyran tchadien Idriss Deby lors de sa dernière visite. « Si les civiles se mêlent de la politique, cela veut dire que leur ventre est plein. Comme plus de 99% des tchadiens ne vous aiment pas, il faut les plonger sans remord dans une terrible misère avec une souffrance aigue jusqu'à ce qu’ils arrêteront de parler de la politique » dit-il le retardé mental Erythréen Issayas Afeworrki. <> Le dictateur Deby, le sauvage au cerveau « d’argile » qui veut appliquer à la lettre ce conseil gratuit, est sur le point d’interdire l’importation du riz au Tchad dans les jours à venir dans le but de forcer les tchadiens à oublier de parler ou de se mêler de sa politique de régression et désolation. <> Première fois dans l’histoire du monde, des humains utilisent l’excrément d’ânes pour préparer leur thé. Le coût du sac d’excrément dépasse 4000 F cfa présentement à N’Djamena due à l’interdiction du charbon.
 

Recherche

Photos et Videos

CEMGA Gen Tahir WodjiCEMGA Adj UFDD Soumaine Boloki


La population de N'Djamena jubile

Adouma Hassaballah et ses hommes


Archives

Texte Libre

2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 21:38

 

Il a été souligné avec intérêt que les rencontres consacrées au Mali en marge de l’Assemblée générale de l’ONU ont été marquées par un forcing interventionniste de la France et de certains pays de la CEDEAO. Si la mise évidence de la mainmise des groupes djihadistes sur le Nord du Mali et leurs actions (destructions de mausolée, application de châtiments présumés fondées sur la Charia etc.) a permis de souligner « l’urgence » de la situation, elle n’a pas pour autant vaincu toutes les réticences. C’est l’enseignement général qui est retenu de la réunion sur le Sahel auquel le Tchad a participé.

 

Ce qui est assez curieux, c’est que le Tchad devant la tribune des Nations Unies agite l’épouvantail terroriste pour une intervention militaire internationale au Mali. Or, sur cette question épineuse qui engage la vie des hommes et s’il existe un minimum de logique d’un Etat républicain qui se respecte, cette question devrait être débattu d’abord au sein des grandes institutions de la République, du moins le parlement majoritairement MPS, voire même l’avis de l’opinion avant que le gouvernement n’engage la position officielle de l’Etat. Le Tchad est mieux placé pour savoir les graves conséquences humanitaires d’une guerre.  Cet agissement montre bien la façon dont le Tchad est diriger qui n’est pas surprenant aux yeux de l’opinion nationale.  Au demeurant, cela montre aussi la nature bâtarde de ces alliances et l’illisibilité dans ses rapports avec ses partenaires, notamment africains.

 

Le Collectif de diplomates tchadiens dénonce les va-t’en guerre affichée de la diplomatie tchadienne sur la crise qui secoue le Mali et lui rappelle que dans ce domaine, il faut d’abord privilégier le dialogue et la concertation quelque soient les adversaires en face. Il faut aller au bout de cette logique avant de recourir à d’autres moyens. C’est la meilleure arme pour fléchir les positions. Il faut savoir aussi que derrière la crise malienne et ses impacts sur le sahel, se profilent des enjeux géostratégiques colossaux des grandes puissances de ce monde en compétition sur cet espace géographique du continent.

Il appartiendra aux africains de mieux cerner ses enjeux et d’agir en connaissance de cause.

 

La diplomatie tchadienne devrait plutôt insister à ce que les Maliens soient les premiers acteurs dans la recherche de solutions à leurs problèmes. Il faudra impérativement  les aider et les  soutenir en renforçant notamment leurs capacités nationales. De ce point de vue, les acteurs de la communauté internationale doivent être guidés par un même agenda et leurs efforts conduits selon un même ordonnancement, qui tienne compte non seulement de la volonté des Maliens et des prérogatives de la CDEAO, mais aussi des intérêts de sécurité nationale des pays du champ voisins du Mali (l’Algérie, le Niger et la Mauritanie).

 

Le Collectif constate avec amertume la décadence actuelle de l’essentiel du réseau diplomatique officiel et institutionnalisé du Tchad (intérêts du peuple ignoré, chancelleries privatisées, personnel diplomatique et consulaire clochardisé, diaspora tchadienne abandonnée). Que peut-on attendre véritablement d’une diplomatie tchadienne visiblement en panne d'imagination et à la dérive, qui a perdu la capacité d'initiative et d'action qu'elle avait jadis ?

 

Rien, en dehors des gouvernants insensibles, méprisants et égoïstes, incapables de construire une politique diplomatique cohérente et en phase avec les enjeux globaux du moment. Le but ultime de la manœuvre reste incontestablement la consolidation du pouvoir personnel du chef de l’Etat, sans incidence réelle sur le sort peu enviable de la majorité de la population du Tchad qui vit au-dessous du seuil de pauvreté.

 

La crise sociale au Tchad et la pétition de la société civile tchadienne sont des exemples patents de la dérive du gouvernement tchadien qui n’est meilleur que par l’utilisation des instruments de répression vis -à- vis de ses populations qui sont les principales victimes.

 

Le Collectif demeure convaincu que de la contradiction et des critiques constructives et désintéressées jaillit la lumière. Il conçoit ses contributions comme un apport positif à ceux à qui elles sont adressées. Si leurs destinataires ont assez de lucidité et de hauteur de vue pour comprendre cela, ils pourraient en tirer profit de plusieurs manières, si par contre, ils sont intolérants, arrogants ou les otages de leurs entourages qui les influencent négativement pour défendre leurs intérêts étroits, ce sont leurs adversaires qui en profitent. Le Collectif salue le travail gigantesque et hautement patriotique abattu par ses différentes structures à travers le monde et les exhorte de demeurer dans cette dynamique pour un véritable changement dans le pays.

 

Le Collectif de diplomates tchadiens.

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog Chari
commenter cet article

commentaires