Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Photos et Videos

Gen Tahir Guinassou:
Secretaire a la Defense de l'UFDD
  Vendredi 16.01.09 Tchad : Un commandant proche de la famille dictatoriale d’un secteur de 100 Toyota avec un effectif de 1500 éléments installé récemment sur l’axe Massaguet-N’goura sur ordre de Deby est en contact permanant avec les éléments de RFC. Veulent-ils rejoindre le RFC? Affaire à suivre… <> Malgré l’état dans lequel il était, Hinda la première dame a voulu et insisté que son mari donne une interview sur les ondes de RFI démentant les spéculations sur la santé de ce dernier mais le despote n’était pas en mesure de réaliser son intervention sur les antennes de la radio. Bye bye Deby. <> Jeudi 15.01.09 Tchad: L’occasion est en or pour le General le jeune Abderahim Bahar de renverser et remplacer son oncle le malade Idriss Deby a la mode Guinéenne et négocier avec la rébellion. Nous vous assurons le soutient de tous les jeunes et les tchadiennes et tchadiens vous seront reconnaissants. <> Le dictateur Idriss Deby semble avoir un malaise. Priez s’il vous plait pour qu’il ne se recouvre plus. Ameen. <> Avec la pénurie du fagot de bois et du charbon, plusieurs restaurants ferment leurs portes dont le reste utilisent le gaz pour la cuisine tout en élevant le prix de leurs plats. <> Mercredi 14.01.09 Tchad : Très cher(e) Ab. Votre question sur les identités des infiltrés est très pertinente et nous respectons votre curiosité. Nous craignons que la réponse à votre question compromettra la sécurité de nos envoyés et leurs informateurs car donner des précisions sur des informations très sensibles exposera les origines des ces renseignements. Tout ce qu’on puisse dire, cette personne est un officier supérieur dans l’Armée de Deby. Nous nous excusons de ne pas pouvoir vous satisfaire et nous vous remercions pour votre compréhension. <> Mardi 13.01.09 Tchad :La situation sécuritaire dans l'est est imprévisible avec des incidents isolés. Renforcement de la sécurité dans la zone de Dogdoré où des gendarmes supplémentaires ont été déployés ; des attaques de bandits (appartenant a la milice de Deby) ont forcé des ONG à se retirer laissant près de 30 000 déplacés sans aide. Epidémie de rougeole ; à la semaine 1 de 2009, un total de 345 nouveaux cas et 1 décès a été notifié. L'OMS appuie les activités de réponse. <> Un officier supérieur du rétrograde dictateur Idriss Deby dit qu’ils ont pu infiltrer beaucoup des espions dans la rébellion. Leur nombre dépasse une centaine de personnes. En tant que « rebelles », 21 parmi eux ont pu avoir une formation très avancée des armes sophistiquées et acquirent des informations très confidentielles. Une dizaine de ces infiltrés viennent de retourner á leur maitre en fouillant la rébellion par une voiture et perçant jusqu'à N’Djamena sans arrêt. <> Les cousins du dictateur tchadien Idriss Deby déguisés en coupeurs de route ont fait un massacre de plusieurs passagers tchadiens sur plusieurs voitures dans la région de Bokoro (Province de Chari-Baguirmi) pour les déposséder de leurs biens. <> Le dictateur Erythréen avait donné un « bon » conseil à son homologue le tyran tchadien Idriss Deby lors de sa dernière visite. « Si les civiles se mêlent de la politique, cela veut dire que leur ventre est plein. Comme plus de 99% des tchadiens ne vous aiment pas, il faut les plonger sans remord dans une terrible misère avec une souffrance aigue jusqu'à ce qu’ils arrêteront de parler de la politique » dit-il le retardé mental Erythréen Issayas Afeworrki. <> Le dictateur Deby, le sauvage au cerveau « d’argile » qui veut appliquer à la lettre ce conseil gratuit, est sur le point d’interdire l’importation du riz au Tchad dans les jours à venir dans le but de forcer les tchadiens à oublier de parler ou de se mêler de sa politique de régression et désolation. <> Première fois dans l’histoire du monde, des humains utilisent l’excrément d’ânes pour préparer leur thé. Le coût du sac d’excrément dépasse 4000 F cfa présentement à N’Djamena due à l’interdiction du charbon.
 

Recherche

Photos et Videos

CEMGA Gen Tahir WodjiCEMGA Adj UFDD Soumaine Boloki


La population de N'Djamena jubile

Adouma Hassaballah et ses hommes


Archives

Texte Libre

14 octobre 2011 5 14 /10 /octobre /2011 13:54

Par Talha Mahamat Allim

Genève, Suisse

La diplomatie fait partie des outils collectifs du développement d'une nation et de la promotion de son image. De ce fait, l'action que mènent nos représentants diplomatiques à l'extérieur ne peut être que le prolongement des efforts collectifs fournis par tous les tchadiens, à tous les échelons aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur, pour le progrès du Tchad et un avenir meilleur pour tous les tchadiens.

Cependant, l’onde de choc de l’émoi provoqué par la prestation récente d’un diplomate tchadien sur la chaîne Africa 24 rappelle simplement ce que nous avons mis en évidence à maintes reprises, c’est-à-dire les insuffisances graves observées dans nos ambassades, missions et délégations permanentes, bref dans le fonctionnement de l’appareil diplomatique tchadien de manière générale.

Dans ce contexte,  l'attitude la plus sage que doivent adopter nos dirigeants, ce n'est pas de masquer les vérités qui dérangent ou de valoriser les calculs cyniques des politiciens et apprentis-diplomates, mais de tenir compte des observations constructives de leurs compatriotes qui valorisent les qualités et compétences, améliorent l'image du Tchad et contribuent au processus de son développement. Pour cela, malgré le contexte démoralisant du Tchad actuel, les tchadiens devraient demeurer engagés, impliqués et optimistes en utilisant des instruments institutionnels et légaux de résistance, sans toutefois être excessivement idéalistes ou naïfs.

Sachant que par leur profil, leur comportement, leur parcours, leur raisonnement et les actes qu’ils posent, nos représentants diplomatiques sont non seulement les premiers agents de façonnement de l’image du Tchad à l’étranger mais aussi la première ligne de défense des intérêts et du développement du Tchad. Leur choix doit donc être judicieux, efficient et cohérent.

Les pouvoirs publics au Tchad ne devraient pas perdre de vue, d'une part, l’importance des relations internationales dans la vie des peuples; et d'autre part le fait que, dans un monde où les nombreux défis globaux rendent nécessaire une vigilance de tous les instants, il serait utile d’anticiper les évolutions et de s'adapter en conséquence. Cela passe par des représentants à la hauteur de ces évolutions et de leur mission première à savoir, servir le Tchad et les tchadiens.

Il est impératif que cela devienne une réalité au Tchad, car nos compatriotes commencent à en avoir marre. Il suffit de lire leurs commentaires concernant la prestation de notre diplomate évoquée au début de cet article, pour s'en convaincre. A titre indicatif, voici un des commentaires signé notre compatriote Yemi Pierre Kemth dans librafrique.com : « [...] Non, ça ne passe pas. Ça ne doit pas passer. Ça ne peut pas passer cette fois-ci. On doit le dire sans détour. Nos sottises doivent rester au Tchad, être contenues au Tchad puisque nos autorités promeuvent la médiocrité et veulent développer le pays avec des cancres. Mais, à l’international, de grâce et je vous prie au nom du peuple Tchadien, appliquons des filtres. Cachons nos médiocres dans nos basses cours. On est assez couvert de boue. Ne laissons personne nous trainer davantage dans d’autres immondices. L'image du Tchad est assez ternie. »

Au-delà de ce cas et du sentiment d’indignation de nos compatriotes, c’est le système du fonctionnement diplomatique dans sa globalité qu’il faut revoir: l’impérieuse nécessité de la réforme du système diplomatique tchadien que le Tchad attend depuis des années. Il faut sortir de ces agissements d’un pouvoir replié sur lui-même et sourd aux divers signaux d'alarme, qui ne fait que distribuer à tour de bras des grandes responsabilités selon un jeu de chaises musicales, qui fait la promotion de la médiocrité, des personnes les plus zélées et contestées par l’opinion nationale, au détriment de ses cadres et diplomates de carrière compétents.

Il faut avoir le courage et sortir du bricolage diplomatique, surtout au niveau multilatéral, et de cette tendance détestable qui consiste à faire de nos missions diplomatiques un dépotoir de cancres et de chèvres qui ne sont intéressées que par brouter là où elles sont attachées.

Il faut dire que le régime est quelque part prisonnier de son propre piège. A force de promouvoir certains personnages sur la seule base de leur loyauté supposée et du "yes-man" dont ils savent faire le jeu dans les salons feutrés des hauts lieux du pouvoir, ils se retrouvent avec la médiocrité au devant de la scène et un appareil diplomatique qui ne sert pas les intérêts du Tchad et des tchadiens mais du régime lui-même. De ce fait, c'est le pouvoir lui-même qui s'autodétruit et malheureusement, il détruit en même temps le Tchad et prend en otage l'avenir des tchadiens.

A l’évidence l’action extérieure du Tchad ne doit plus continuer à être soumise aux délires sans cesse des médiocres et de ceux qui ne s’intéressent qu’à leur enrichissement personnel, il est temps que ce jeu de destruction cesse. Le Tchad ne doit plus être laissé au seul bon vouloir des politiciens et de leurs manœuvres politiciennes; des initiatives citoyennes doivent se renforcer pour contrebalancer ces manœuvres et se réapproprier les institutions et les outils du développement collectif. Personne n’est mieux placé pour redresser le Tchad que les tchadiens eux-mêmes. A ce titre, les soulèvements sociaux à travers le monde et plus spécifiquement dans le monde arabe, les risques pris par ces peuples ainsi que les craintes des pouvoirs en place sont plus instructifs.  

Talha Mahamat Allim

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog Chari
commenter cet article

commentaires