Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Photos et Videos

Gen Tahir Guinassou:
Secretaire a la Defense de l'UFDD
  Vendredi 16.01.09 Tchad : Un commandant proche de la famille dictatoriale d’un secteur de 100 Toyota avec un effectif de 1500 éléments installé récemment sur l’axe Massaguet-N’goura sur ordre de Deby est en contact permanant avec les éléments de RFC. Veulent-ils rejoindre le RFC? Affaire à suivre… <> Malgré l’état dans lequel il était, Hinda la première dame a voulu et insisté que son mari donne une interview sur les ondes de RFI démentant les spéculations sur la santé de ce dernier mais le despote n’était pas en mesure de réaliser son intervention sur les antennes de la radio. Bye bye Deby. <> Jeudi 15.01.09 Tchad: L’occasion est en or pour le General le jeune Abderahim Bahar de renverser et remplacer son oncle le malade Idriss Deby a la mode Guinéenne et négocier avec la rébellion. Nous vous assurons le soutient de tous les jeunes et les tchadiennes et tchadiens vous seront reconnaissants. <> Le dictateur Idriss Deby semble avoir un malaise. Priez s’il vous plait pour qu’il ne se recouvre plus. Ameen. <> Avec la pénurie du fagot de bois et du charbon, plusieurs restaurants ferment leurs portes dont le reste utilisent le gaz pour la cuisine tout en élevant le prix de leurs plats. <> Mercredi 14.01.09 Tchad : Très cher(e) Ab. Votre question sur les identités des infiltrés est très pertinente et nous respectons votre curiosité. Nous craignons que la réponse à votre question compromettra la sécurité de nos envoyés et leurs informateurs car donner des précisions sur des informations très sensibles exposera les origines des ces renseignements. Tout ce qu’on puisse dire, cette personne est un officier supérieur dans l’Armée de Deby. Nous nous excusons de ne pas pouvoir vous satisfaire et nous vous remercions pour votre compréhension. <> Mardi 13.01.09 Tchad :La situation sécuritaire dans l'est est imprévisible avec des incidents isolés. Renforcement de la sécurité dans la zone de Dogdoré où des gendarmes supplémentaires ont été déployés ; des attaques de bandits (appartenant a la milice de Deby) ont forcé des ONG à se retirer laissant près de 30 000 déplacés sans aide. Epidémie de rougeole ; à la semaine 1 de 2009, un total de 345 nouveaux cas et 1 décès a été notifié. L'OMS appuie les activités de réponse. <> Un officier supérieur du rétrograde dictateur Idriss Deby dit qu’ils ont pu infiltrer beaucoup des espions dans la rébellion. Leur nombre dépasse une centaine de personnes. En tant que « rebelles », 21 parmi eux ont pu avoir une formation très avancée des armes sophistiquées et acquirent des informations très confidentielles. Une dizaine de ces infiltrés viennent de retourner á leur maitre en fouillant la rébellion par une voiture et perçant jusqu'à N’Djamena sans arrêt. <> Les cousins du dictateur tchadien Idriss Deby déguisés en coupeurs de route ont fait un massacre de plusieurs passagers tchadiens sur plusieurs voitures dans la région de Bokoro (Province de Chari-Baguirmi) pour les déposséder de leurs biens. <> Le dictateur Erythréen avait donné un « bon » conseil à son homologue le tyran tchadien Idriss Deby lors de sa dernière visite. « Si les civiles se mêlent de la politique, cela veut dire que leur ventre est plein. Comme plus de 99% des tchadiens ne vous aiment pas, il faut les plonger sans remord dans une terrible misère avec une souffrance aigue jusqu'à ce qu’ils arrêteront de parler de la politique » dit-il le retardé mental Erythréen Issayas Afeworrki. <> Le dictateur Deby, le sauvage au cerveau « d’argile » qui veut appliquer à la lettre ce conseil gratuit, est sur le point d’interdire l’importation du riz au Tchad dans les jours à venir dans le but de forcer les tchadiens à oublier de parler ou de se mêler de sa politique de régression et désolation. <> Première fois dans l’histoire du monde, des humains utilisent l’excrément d’ânes pour préparer leur thé. Le coût du sac d’excrément dépasse 4000 F cfa présentement à N’Djamena due à l’interdiction du charbon.
 

Recherche

Photos et Videos

CEMGA Gen Tahir WodjiCEMGA Adj UFDD Soumaine Boloki


La population de N'Djamena jubile

Adouma Hassaballah et ses hommes


Archives

Texte Libre

14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 21:28

François Hollande a renoué avec la traditionnelle interview télévisée. Il est revenu sur le tweet de Valérie Trierweiler et a prévenu que "l'Etat ne laissera pas faire" PSA.

Abonnez-vous au
Nouvel Observateur

Interview de François Hollande le 14 juillet 2012. (Capture d'écran France 2)

Interview de François Hollande le 14 juillet 2012. (Capture d'écran France 2)
SUR LE MÊME SUJET
LES PHOTOS

15h00 - Bain de foule dans les jardins de l'Elysée

Le président François Hollande s'offre un bain de foule d'une vingtaine de minutes dans les jardins de l'Elysée. Suivi de sa compagne, Valérie Trierweiler, le chef de l'Etat s'est mêlé à la foule de plusieurs centaines de personnes qui a pris possession des jardins pour l'après-midi ouverts exceptionnellement au public à l'occasion du 14-Juillet.

14h00 - Fin de l'interview

"Un président normal peut aussi connaître un jour sans pluie", termine Hollande. > EN IMAGES. Cette fois, pas de pluie pour "Rain Man" Hollande

Direction l'Elysée, où les jardins sont ouverts au public, puis Brest, où le couple présidentiel participera au 20e anniversaire de la fête maritime "Tonnerres de Brest" > la suite du programme

13h55 - En Syrie, "le pire" serait la guerre civile

La Russie et la Chine "bloquent toute résolution au Conseil de sécurité" de l'Onu, regrette François Hollande. "Je l'ai dit à M. Poutine, qui est très attaché à ce que la Syrie reste proche de son pays. Il y a des relations commerciales, historiques et je les respecte". "Je lui ai dit, le pire, c'est d'avoir une guerre civile en Syrie. Donc faisons en sorte de trouver une position politique qui évite la guerre civile. Il est encore temps, plus que temps."

13h55 - "Quand on porte le maillot de l'équipe de France…"

"Quand on est membre de l'équipe de France, on doit avoir du respect pour le maillot, du respect pour les spectateurs, du respect pour l'autre équipe", commente François Hollande, quelques semaines après la fin de l'Euro de football. "Ce ne sont pas ses résultats que je juge, c'est l'attitude. Quand on porte le maillot de l'équipe de France, on doit être sublimé". Mais François Hollande refuse de se prononcer sur les salaires des joueurs. "Je suis président de la République, pas de la Fédération française de football." "Regardez ces militaires qui ont défilé, ils ne gagnent pas forcément beaucoupet ils sont prêts à donner leur vie. Quatre-vingt-trois soldats sont morts en Afghanistan", compare François Hollande.

13h55 - Lionel Jospin reprend du service

François Hollande confie à Lionel Jospin la présidence d'une commission sur la moralisation de la vie politique. Cette commission devrait se pencher sur le cumul des mandats, les modes de scrutin, le financement des campagnes électorales et les conflits d'intérêts.

13h45 - Le tweet de Valérie Trierweiler

Vous aviez pris l'engagement de ne pas mélanger vie privée et vie publique, souligne Claire Chazal, qui rappelle que sa compagne Valérie Trierweiler, puis son fils Thomas Hollande, n'ont pas respecté ce principe. "Je suis pour une pleine distinction entre vie publique et vie privée. (…) les affaires privées se règlent en privé (...) Je l'ai dit à mes proches (…)" répond le président. Cela ne se reproduira pas ? "Non", coupe sèchement François Hollande. > La mise au point de François Hollande

13h40 - La règle d'or sera inscrite dans une loi organique

"Quoi que dise le Conseil constitutionnel, j'ai dit aux Français que la 'règle d'or', le retour à l'équilibre budgétaire avec un calendrier très précis, ne figurerait pas dans la Constitution", a déclaré François Hollande. "Ce sera dans le cadre d'une loi organique, ça s'imposera aux lois ordinaires mais je ne considère pas qu'on doit figer dans le marbre de nos textes un engagement qui est forcément pour quelques années." "La Constitution, c'est pas pour quelques années, c'est pour toujours."

13h40 - Vers une hausse de la CSG ?

Interrogé sur une hausse de la CSG, comme préconisé par le rapport de la Cour des comptes, François Hollande répond qu'il "n'écarte aucune ressource" dans la lutte contre les déficits.

13h20 - "L'Etat ne laissera pas faire" PSA

François Hollande est interrogé sur le plan prévoyant 8.000 licenciements chez PSA Peugeot Citroën : "L'Etat ne laissera pas faire", affirme-t-il. "Ce plan en l'état n'est pas acceptable. Il ne sera pas accepté." "Il doit être renégocié". Le président veut "une concertation" pour qu'il n'y ait "aucun licenciement sec" et que le nombre d'emplois supprimés soit réduit.

Le gouvernement ne peut pas interdire la fermeture du site d'Aulnay, mais "nous pouvons faire en sorte de faire qu'Aulnay reste un site industriel, de la même manière qu'il doit y avoir des garanties sur la pérennisation du site de Rennes", a-t-il ajouté. L'Etat pourra agir avec "le chômage partiel", "la formation professionnelle" et "les crédits que nous pouvons apporter." 

Que peut faire l'Etat ?

13h15 - L'interview télévisée commence

François Hollande renoue avec la traditionnelle interview télévisée du chef de l'Etat le 14 juillet. Un rituel qui avait été abandonné par son prédécesseur Nicolas Sarkozy. François Hollande fera le bilan d'un début de quinquennat marqué par la crise de l'euro et la montée du chômage, mais aussi une affaire privée, le tweet de sa compagne, qui a mis à mal sa volonté d'instaurer "une présidence normale". 

François Hollande va annoncer lors de son interview télévisée, la création d'une commission sur la moralisation et la rénovation de la vie politique, a-t-on indiqué à l'Elysée. Cette commission devrait en particulier se pencher sur le cumul des mandats, les modes de scrutin, le financement des campagnes électorales et les conflits d'intérêts, a-t-on ajouté.

Pour cette première, il a choisi de répondre aux questions de Laurent Delahousse (France 2) et Claire Chazal (TFI) non pas de l'Elysée, mais de l'Hôtel de la Marine, place de de la Concorde, où aboutit le défilé militaire.

12h30 - La légion d'honneur pour...

La traditionnelle promotion de la légion d'honneur du 14-Juillet récompense cette année 528 personnalités, parmi lesquelles Simone Veil, Juliette Greco ou encore Anne Hidalgo.

12h00 - Bain de foule

Après s'être rendu auprès du parachutiste blessé, François Hollande s'est dirigé vers la foule massée derrière des barrières place de la Concorde. Essuyant quelques gouttes de pluie, le chef de l'Etat a, comme il en a l'habitude, serré de nombreuses mains, signé des autographes, se prêtant de bonne grâce à quelques poses photo.

12h00 - Un parachutiste se blesse

Un parachutiste qui effectuait un saut en clôture du défilé militaire s'est légèrement blessé à l'atterrissage Place de la Concorde, devant la tribune présidentielle. Après quelques minutes et l'intervention des premiers secours, François Hollande est allé prendre des nouvelles du militaire touché à la jambe droite. "Désolé. Je suis passé derrière la dépression de mon camarade, il y avait beaucoup de turbulences", a expliqué le parachutiste, encore allongé au sol. "Soignez le bien", a lancé le chef de l'Etat aux médecins et secouristes.

"J'espère que vous ne garderez pas un trop mauvais souvenir de cette cérémonie, moi j'en garde un excellent", a dit le président au soldat blessé, avant de lui donner rendez-vous "à l'année prochaine".

10h30 - Valérie Trierweiler est à la tribune

Valérie Trierweiler, a également pris place dans la tribune d'honneur, au côté des personnalités invitées. La compagne du président Hollande fait son retour sous les projecteurs après la polémique du tweet.

10h - Le défilé commence

Les cérémonies nationales du 14-Juillet ont débuté peu après 10h, avec l'arrivée du président François Hollande à l'Arc de triomphe pour présider le premier défilé militaire de son quinquennat.

A bord d'un véhicule de commandement, le chef de l'Etat a entamé la revue des troupes rassemblées Place de l'Etoile, au côté du chef d'état-major des armées, l'amiral Edouard Guillaud, et la descente des Champs-Elysées.

Sous un ciel bleu nuageux, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, et la plupart des membres du gouvernement ont pris place dans la tribune dressée Place de la Concorde. Le Premier ministre a salué une journée d'"unité nationale" et "l'occasion pour les Français de se rassembler autour des valeurs de la France".

Sur le thème des armées "au service de la Nation et de la paix dans le monde", le cru 2012 a mis à l'honneur les casques bleus qui servent dans le cadre des forces de l'Onu et les troupes rentrant d'opération extérieures (Opex).


Défilé du 14-Juillet

Avec 4.950 hommes et femmes des trois armées et de la Sécurité civile ont défilé. 241 chevaux, 450 véhicules et 82 motos seront également mobilisés pour le défilé au sol et 66 avions, 32 hélicoptères participeront au défilé aérien.

Plus de 3.000 policiers et militaires sont mobilisés pour assurer la sécurité du défilé et 1.900 policiers et gendarmes seront encore présents dans la soirée pour la sécurité du feu d'artifice sur le Champ de Mars.

 

http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20120714.OBS7284/en-direct-les-ceremonies-du-14-juillet.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog Chari
commenter cet article

commentaires