Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Photos et Videos

Gen Tahir Guinassou:
Secretaire a la Defense de l'UFDD
  Vendredi 16.01.09 Tchad : Un commandant proche de la famille dictatoriale d’un secteur de 100 Toyota avec un effectif de 1500 éléments installé récemment sur l’axe Massaguet-N’goura sur ordre de Deby est en contact permanant avec les éléments de RFC. Veulent-ils rejoindre le RFC? Affaire à suivre… <> Malgré l’état dans lequel il était, Hinda la première dame a voulu et insisté que son mari donne une interview sur les ondes de RFI démentant les spéculations sur la santé de ce dernier mais le despote n’était pas en mesure de réaliser son intervention sur les antennes de la radio. Bye bye Deby. <> Jeudi 15.01.09 Tchad: L’occasion est en or pour le General le jeune Abderahim Bahar de renverser et remplacer son oncle le malade Idriss Deby a la mode Guinéenne et négocier avec la rébellion. Nous vous assurons le soutient de tous les jeunes et les tchadiennes et tchadiens vous seront reconnaissants. <> Le dictateur Idriss Deby semble avoir un malaise. Priez s’il vous plait pour qu’il ne se recouvre plus. Ameen. <> Avec la pénurie du fagot de bois et du charbon, plusieurs restaurants ferment leurs portes dont le reste utilisent le gaz pour la cuisine tout en élevant le prix de leurs plats. <> Mercredi 14.01.09 Tchad : Très cher(e) Ab. Votre question sur les identités des infiltrés est très pertinente et nous respectons votre curiosité. Nous craignons que la réponse à votre question compromettra la sécurité de nos envoyés et leurs informateurs car donner des précisions sur des informations très sensibles exposera les origines des ces renseignements. Tout ce qu’on puisse dire, cette personne est un officier supérieur dans l’Armée de Deby. Nous nous excusons de ne pas pouvoir vous satisfaire et nous vous remercions pour votre compréhension. <> Mardi 13.01.09 Tchad :La situation sécuritaire dans l'est est imprévisible avec des incidents isolés. Renforcement de la sécurité dans la zone de Dogdoré où des gendarmes supplémentaires ont été déployés ; des attaques de bandits (appartenant a la milice de Deby) ont forcé des ONG à se retirer laissant près de 30 000 déplacés sans aide. Epidémie de rougeole ; à la semaine 1 de 2009, un total de 345 nouveaux cas et 1 décès a été notifié. L'OMS appuie les activités de réponse. <> Un officier supérieur du rétrograde dictateur Idriss Deby dit qu’ils ont pu infiltrer beaucoup des espions dans la rébellion. Leur nombre dépasse une centaine de personnes. En tant que « rebelles », 21 parmi eux ont pu avoir une formation très avancée des armes sophistiquées et acquirent des informations très confidentielles. Une dizaine de ces infiltrés viennent de retourner á leur maitre en fouillant la rébellion par une voiture et perçant jusqu'à N’Djamena sans arrêt. <> Les cousins du dictateur tchadien Idriss Deby déguisés en coupeurs de route ont fait un massacre de plusieurs passagers tchadiens sur plusieurs voitures dans la région de Bokoro (Province de Chari-Baguirmi) pour les déposséder de leurs biens. <> Le dictateur Erythréen avait donné un « bon » conseil à son homologue le tyran tchadien Idriss Deby lors de sa dernière visite. « Si les civiles se mêlent de la politique, cela veut dire que leur ventre est plein. Comme plus de 99% des tchadiens ne vous aiment pas, il faut les plonger sans remord dans une terrible misère avec une souffrance aigue jusqu'à ce qu’ils arrêteront de parler de la politique » dit-il le retardé mental Erythréen Issayas Afeworrki. <> Le dictateur Deby, le sauvage au cerveau « d’argile » qui veut appliquer à la lettre ce conseil gratuit, est sur le point d’interdire l’importation du riz au Tchad dans les jours à venir dans le but de forcer les tchadiens à oublier de parler ou de se mêler de sa politique de régression et désolation. <> Première fois dans l’histoire du monde, des humains utilisent l’excrément d’ânes pour préparer leur thé. Le coût du sac d’excrément dépasse 4000 F cfa présentement à N’Djamena due à l’interdiction du charbon.
 

Recherche

Photos et Videos

CEMGA Gen Tahir WodjiCEMGA Adj UFDD Soumaine Boloki


La population de N'Djamena jubile

Adouma Hassaballah et ses hommes


Archives

Texte Libre

8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 00:09

L'opposante et vice-présidente Joyce Banda a été investie samedi présidente du Malawi pour succéder à Bingu wa Mutharika et a immédiatement appelé à l'unité et à la réconciliation, quelques heures après l'annonce de la mort du dirigeant controversé.

"Je veux que nous nous tournions tous vers l'avenir avec espoir et un esprit d'unité. J'espère sincèrement qu'il n'y a pas de place pour la revanche. J'espère sincèrement que nous allons rester unis", a déclaré Mme Banda, une figure de l'opposition que les partisans du dirigeant défunt ont voulu empêcher d'accéder au pouvoir.

"Je tiens à remercier sincèrement les Malawites et toutes les personnes vivant au Malawi pour le respect de la loi manifesté par la transition pacifique de la présidence", a-t-elle souligné, sous un tonnerre d'applaudissements.

"Pour l'instant, je demande à la Nation de se concentrer sur le deuil de notre père", Bingu wa Mutharika, a souligné Mme Banda qui a fait équipe pendant six ans avec l'ancien président avant d'être exclue du parti gouvernemental et d'en devenir une opposante acharnée.

Joyce Banda a relevé qu'elle avait auparavant eu "une bonne réunion" avec les membres d'un gouvernement auquel elle avait participé jusqu'en décembre 2010.

"Pour moi, c'était important, parce que c'est le point de départ pour guérir les blessures de cette Nation", a relevé la nouvelle présidente.

Deuxième femme à présider un pays africain après la Libérienne Ellen Johnson Sirleaf, Joyce Banda, 61 ans, sera chef de l'Etat jusqu'aux prochaines élections, prévues en 2014. Elle doit maintenant se trouver une majorité pour tenter de sortir le pays d'une grave crise économique.

Bingu wa Mutharika, 78 ans, s'était effondré jeudi au palais présidentiel, victime d'un infarctus, et avait été transporté inconscient à l'hôpital central de la capitale, Lilongwe.

Des sources médicales et gouvernementales avaient annoncé sa mort dès vendredi matin mais les autorités n'ont officialisé la nouvelle que samedi.

Des sources proches du pouvoir ont indiqué à l'AFP que les dirigeants du parti gouvernemental avaient cherché à écarter Mme Banda, ce qui expliquerait le long silence des autorités, tandis que le cadavre du président a été transporté en Afrique du Sud pour y être embaumé.

Les autorités malawites se sont finalement résignées à transmettre le pouvoir à la vice-présidente, conformément à la Constitution, alors que des chancelleries étrangères commençaient à faire pression sur ce pays pauvre d'Afrique australe.

"La présidence et le gouvernement tiennent à assurer tous les Malawites, et la communauté internationale, que la Constitution du Malawi sera strictement respectée pour la gestion de la transition", a rassuré samedi matin leur secrétaire Bright Msaka.

Il venait d'annoncer officiellement le décès du président Mutharika, après plus de 24 heures d'un silence qui a laissé craindre un coup de force.

Le gouvernement américain avait apporté un puissant soutien à Joyce Banda vendredi soir en s'inquiétant du retard pris dans le transfert du pouvoir, suivi samedi par la Grande-Bretagne, l'Union européenne, l'Afrique du Sud, le Nigeria et le Commonwealth qui ont tous appelé au respect de l'ordre constitutionnel.

L'Union africaine a estimé que "l'Afrique a perdu un de ses grands fils", dans un message de condoléances adressé samedi à Mme Banda. Le président de la Commission de l'UA, Jean Ping, rend hommage à la présidence de l'UA assumée en 2010 par M. Mutharika, "durant laquelle il a permis l'adoption d'une feuille de route pour que l'Afrique assure sa sécurité alimentaire".

Aucune date n'a encore été fixée pour les funérailles du président Mutharika, qui était de plus en plus contesté ces derniers mois, sur fond de pénuries chroniques, notamment de carburant et de devises étrangères.

De nombreux opposants critiquaient une dérive autoritaire, de même que la plupart des donateurs étrangers qui ont coupé les vivres au pays. La police avait tué 19 personnes quand des manifestations ont dégénéré en émeutes en juillet 2011.

 

http://www.lepoint.fr/monde/malawi-investie-presidente-joyce-banda-appelle-a-la-reconciliation-07-04-2012-1449430_24.php

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog Chari
commenter cet article

commentaires