Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Photos et Videos

Gen Tahir Guinassou:
Secretaire a la Defense de l'UFDD
  Vendredi 16.01.09 Tchad : Un commandant proche de la famille dictatoriale d’un secteur de 100 Toyota avec un effectif de 1500 éléments installé récemment sur l’axe Massaguet-N’goura sur ordre de Deby est en contact permanant avec les éléments de RFC. Veulent-ils rejoindre le RFC? Affaire à suivre… <> Malgré l’état dans lequel il était, Hinda la première dame a voulu et insisté que son mari donne une interview sur les ondes de RFI démentant les spéculations sur la santé de ce dernier mais le despote n’était pas en mesure de réaliser son intervention sur les antennes de la radio. Bye bye Deby. <> Jeudi 15.01.09 Tchad: L’occasion est en or pour le General le jeune Abderahim Bahar de renverser et remplacer son oncle le malade Idriss Deby a la mode Guinéenne et négocier avec la rébellion. Nous vous assurons le soutient de tous les jeunes et les tchadiennes et tchadiens vous seront reconnaissants. <> Le dictateur Idriss Deby semble avoir un malaise. Priez s’il vous plait pour qu’il ne se recouvre plus. Ameen. <> Avec la pénurie du fagot de bois et du charbon, plusieurs restaurants ferment leurs portes dont le reste utilisent le gaz pour la cuisine tout en élevant le prix de leurs plats. <> Mercredi 14.01.09 Tchad : Très cher(e) Ab. Votre question sur les identités des infiltrés est très pertinente et nous respectons votre curiosité. Nous craignons que la réponse à votre question compromettra la sécurité de nos envoyés et leurs informateurs car donner des précisions sur des informations très sensibles exposera les origines des ces renseignements. Tout ce qu’on puisse dire, cette personne est un officier supérieur dans l’Armée de Deby. Nous nous excusons de ne pas pouvoir vous satisfaire et nous vous remercions pour votre compréhension. <> Mardi 13.01.09 Tchad :La situation sécuritaire dans l'est est imprévisible avec des incidents isolés. Renforcement de la sécurité dans la zone de Dogdoré où des gendarmes supplémentaires ont été déployés ; des attaques de bandits (appartenant a la milice de Deby) ont forcé des ONG à se retirer laissant près de 30 000 déplacés sans aide. Epidémie de rougeole ; à la semaine 1 de 2009, un total de 345 nouveaux cas et 1 décès a été notifié. L'OMS appuie les activités de réponse. <> Un officier supérieur du rétrograde dictateur Idriss Deby dit qu’ils ont pu infiltrer beaucoup des espions dans la rébellion. Leur nombre dépasse une centaine de personnes. En tant que « rebelles », 21 parmi eux ont pu avoir une formation très avancée des armes sophistiquées et acquirent des informations très confidentielles. Une dizaine de ces infiltrés viennent de retourner á leur maitre en fouillant la rébellion par une voiture et perçant jusqu'à N’Djamena sans arrêt. <> Les cousins du dictateur tchadien Idriss Deby déguisés en coupeurs de route ont fait un massacre de plusieurs passagers tchadiens sur plusieurs voitures dans la région de Bokoro (Province de Chari-Baguirmi) pour les déposséder de leurs biens. <> Le dictateur Erythréen avait donné un « bon » conseil à son homologue le tyran tchadien Idriss Deby lors de sa dernière visite. « Si les civiles se mêlent de la politique, cela veut dire que leur ventre est plein. Comme plus de 99% des tchadiens ne vous aiment pas, il faut les plonger sans remord dans une terrible misère avec une souffrance aigue jusqu'à ce qu’ils arrêteront de parler de la politique » dit-il le retardé mental Erythréen Issayas Afeworrki. <> Le dictateur Deby, le sauvage au cerveau « d’argile » qui veut appliquer à la lettre ce conseil gratuit, est sur le point d’interdire l’importation du riz au Tchad dans les jours à venir dans le but de forcer les tchadiens à oublier de parler ou de se mêler de sa politique de régression et désolation. <> Première fois dans l’histoire du monde, des humains utilisent l’excrément d’ânes pour préparer leur thé. Le coût du sac d’excrément dépasse 4000 F cfa présentement à N’Djamena due à l’interdiction du charbon.
 

Recherche

Photos et Videos

CEMGA Gen Tahir WodjiCEMGA Adj UFDD Soumaine Boloki


La population de N'Djamena jubile

Adouma Hassaballah et ses hommes


Archives

Texte Libre

26 décembre 2011 1 26 /12 /décembre /2011 16:45

PtoLND9-1-.jpg

A son Excellence Monsieur ABDELWAHAD RADI

Président de l’Union interparlementaire 5, chemin du Pommier Case postale 330 CH-1218 Le Grand-Saconnex / Genève Suisse

Excellence Monsieur le Président,

Notre Parti, ACTUS/prpe vient par la présente lettre, interpeller l’Union interparlementaire (IPU) que vous présidez sur la levée injuste et injustifiable de l’immunité parlementaire du député de l’opposition tchadienne, l’honorable Saleh Kebzabo. En effet, le lundi 19 décembre 2011, sous les injonctions du Ministère public, les députés tchadiens ont voté par 162 voix pour, 11 contre et 11 abstentions la création d'une commission chargée de l'examen de levée de l'immunité parlementaire de M. Saleh Kebzabo. Au demeurant rappelons que ledit Ministère est lui-même est sous la férule du dictateur général président Idriss Déby. L’issue du rapport de cette commission est triviale : il s’agit d’exhausser la volonté du tyran tchadien qui voudrait faire taire le leader du premier groupe de l’opposition parlementaire à l’Assemblée nationale et Porte parole adjoint de la Coordination des Partis Politique pour la Défense de la Constitution (CPDC). Le despote tchadien détient le pouvoir absolu au Tchad en s’octroyant par fraudes successives, la majorité absolue des sièges au parlement et en opérant des hold up aux élections présidentielles. Il exerce parallèlement la réalité du pouvoir judiciaire qui est vassalisé à l’exécutif dans notre pays.

Le Député Saleh Kebzabo, sous un fallacieux prétexte péremptoire, sans enquête préalable dûment diligentée établissant des preuves de son implication dans les affrontements entre les intercommunautaires de la localité de Mata-Léré dans le Sud ouest du Tchad, est déjà culpabilisé par le pouvoir. Dans quelle République normale au monde accuserait-on un parlementaire de ne pas assuré la sécurité des citoyens de sa circonscription électorale ? Cette dernière est du ressort du pouvoir régalien du gouvernement et de l’état.. La défaillance notoire et chronique du régime dans le domaine de la sécurité est proverbiale car au Tchad l’insécurité est endémique et souvent liée au clan et aux proches du tyran, qui se comportent à l’égard des autres citoyens comme en terre conquise. Les masses populaires victimes de l’impunité des pontes du régime, aimeraient voir juger et condamner les auteurs de ces crimes. Cette cabale juridico politique lancée par le pouvoir contre l’honorable parlementaire Saleh Kebzabo, est une imposture politique qui vise à éliminer de la scène politique nationale cet opposant d’une part et d’autre part de détourner les regards sur les crimes économiques, humains dont le régime est coupable depuis 21 ans.

Dans son insatiabilité d’exercer le pouvoir absolu et de son refus de toute contestation même pacifique, démocratique au sein de l’Assemblée nationale, le squatteur du palais rose des bords du Chari, le dictateur Déby arrêta et assassinat froidement le 3 février 2008, le charismatique Dr Ibni Oumar Mahamat Saleh, Secrétaire Général et Porte Parole de la Coordination des Partis Politique pour la Défense de la Constitution (CPDC), la plus importante coalition démocratique intérieure de l’opposition tchadienne. Au demeurant, il serait utile de rappeler que pendant cette période l’opposition militaire, en l’occurrence les Forces de résistance nationale de l’Alliance Nationale, depuis la frontière soudanaise ont déferlé sur la capitale Ndjaména le 02 février 2008 pour encercler le palais présidentiel. Le régime chancelant, était sur le point de tomber. Cependant, hélas comme à

ACTUS/prpe

Mobiliser pour Construire

ACTION TCHADIENNE POUR L'UNITÉ ET LE SOCIALISME / PARTI RÉVOLUTIONNAIRE POPULAIRE ET ÉCOLOGIQUE

Chadian Action for Unity and Socialism/Popular and Ecological Revolutionary Party

( ACTUS/prpe)

E-mail : actus-prpe@club-internet.fr

2

Action Tchadienne pour l’Unité et le Socialisme / Parti Révolutionnaire Populaire et Écologique ( ACTUS /prpe )

____ E-mail : actus-prpe@club-internet.fr

2

l’accoutumée, le dictateur Déby fut sauvé in extremis par l’intervention des Forces spéciales françaises du COS [Cf. La Croix du 10 février 2008]. Face à cette politique d’expédition militaire punitive coloniale de la France au Tchad, notre Parti ACTUS/prpe exige depuis de nombreuses années le retrait inconditionnel et immédiat des troupes d’occupation du Tchad et la fermeture de toutes leurs bases qui soutiennent et renforcent la dictature. Le Président Sarkozy, à l’instar de ses prédécesseurs, s’était opposé à la farouche volonté du peuple tchadien de se libérer de la dictature du tyran Déby, vieille de 21 ans. Pourquoi le peuple tchadien serait-il exclu de ce que ces mêmes puissances impérialistes dites démocratique du Nord appellent insidieusement et avec une certaine géométrie variable « le printemps démocratique arabe »?

La promesse faite par le président Sarkozy de faire toute la lumière sur cet odieux assassinat est restée lettre morte depuis plus de trois ans. L’apologie du dictateur Déby par la France depuis 21 ans, est une «garantie tous risques » et un encouragement au despote de poursuivre ses crimes contre l’humanité. Cette complicité de crimes par la France, pays initiateur de la déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789 (issue de la révolution française), jette de l’opprobre sur leurs auteurs et sur l’hexagone. Rappelons que la Déclaration universelle des droits de l'homme adoptée le 10 décembre 1948 par l’Onu s’est largement inspirée de celle de la révolution française. Quels odieux crimes contre l’humanité que représentent ces violations permanentes du noble esprit de la sublime déclaration !

Excellence Monsieur le Président de l’Union interparlementaire(IPU), est-il besoin de rappeler que sous prétexte de la défense de la « démocratie » et de la « protection des populations civiles contre la dictature », les puissances impérialistes soutiennent des dictatures à leur dévotion (c’est le cas du Général président Déby au Tchad) ou éliminent physiquement les dirigeants nationalistes, révolutionnaires et insoumis. Dans ce dernier cas, les dirigeants occidentaux respectifs (Sarkozy-Obama-Cameron) de la France, des Usa et du Royaume Uni, ont procédé au meurtre politique en assassinant froidement le Guide Mouammar Kadhafi de Libye. C’est aussi pour ces allégations mensongères que les troupes françaises ont bombardé le palais présidentiel de Côte d’Ivoire (faisant des centaines de morts) en kidnappant le 11 avril 2011 le président légitime du pays, son Excellence Laurent Gbagbo, qu’elles ont déporté à la CPI le 29 novembre dernier.

Diantre ! Le festival des « hypocrisies démocratiques », continue de plus belle dans la Françafrique. Les violations du droit international par les puissances impérialistes, s’accompagne d’une recolonisation rampante de l’Afrique. Cela est insupportable !

Excellence Monsieur le Président de l’Union interparlementaire(IPU), dire que le régime tchadien est une dictature est un pléonasme car depuis 21 ans le dictateur Général Président règne par une terreur sans précédent, la coercition, les assassinats, les arrestations arbitraires, exécutions sommaires extra judiciaires, les pillages des deniers publics, la corruption, la délation…Selon les nombreux rapports des ONG nationaux et internationaux des droits de l’homme, il est responsable de la mort de milliers de tchadiens. Jamais de mémoire de tchadien, la paupérisation des masses populaires n’a atteint un niveau aussi élevé. Ce dernier croit par ailleurs à une vitesse exponentielle, nonobstant les colossaux revenus du pétrole. En effet, l’exploitation de l’or noir depuis 2003 au Tchad, a généré plus de 4,3 milliards de dollars US de recettes, « dépassant largement les estimations de départ », a déclaré le secrétaire exécutif du Groupe international consultatif du Projet d’exportation pétrolière et d’oléoduc Tchad-Cameroun, Jacques Gérin [Cf. Pana du 1er juillet 2009].

A titre d’illustration de la misère profonde des masses populaires, citons deux rapports des institutions internationales que l’on ne pourrait taxer d’être en odeur de sainteté avec l’opposition tchadienne dont notre Parti ACTUS/prpe en fait partie :

- Dans sa revue de presse du 14 au18 février 2011, l’Office de coordination des affaires humanitaires de l’Onu, (OCHA) écrit : « les conditions de vie et de travail ont même empiré depuis le début des forages pétrolifères, en 2003. Selon les estimations, quelque 80% de la population du Tchad vit en-dessous du seuil de pauvreté. La majorité des habitants dépendent des productions agricoles et du bétail. Dans l’index de développement humain des Nations Unies, le Tchad arrive 170ème sur 177 pays ».

- La mortalité infantile est élevée: 8% meurent durant leur première année et 20% décèdent avant leur 5ème anniversaire, selon l’ONU.

3

Action Tchadienne pour l’Unité et le Socialisme / Parti Révolutionnaire Populaire et Écologique ( ACTUS /prpe )

____ E-mail : actus-prpe@club-internet.fr

3

Excellence Monsieur le Président de l’Union interparlementaire(IPU), outre la furie guerrière et criminelle du tyran contre l’opposition politique civile et armée, la presse, la société civile, non plus n’est pas épargnée. C’est ainsi que le président de l'ONG des Droits de l'Homme Sans Frontières (DHSF), M.Deuzoumbé Daniel Passalet a été arbitrairement embastillé le 20 décembre 2011 pour une prétendue déclaration « calomnieuse » qui serait manifestement favorable au Député Kebzabo en ligne de mire du dictateur Déby.

Par ces infimes éléments introductifs non exhaustifs susmentionnés, nous alertons votre institution sur la gravité de la situation politique au Tchad et les risques incontestables d’incarcération arbitraire, voire d’élimination physique de votre collègue parlementaire le député Saleh Kebzabo ainsi que le président de l'ONG des Droits de l'Homme Sans Frontières (DHSF), M. Deuzoumbé Daniel Passalet. Dans le meilleur de cas, ces deux victimes seraient jugés de manière expéditive et purgeraient chacun un maximum de cinq ans de prison, où ils y subiraient les pires sévices, traitements dégradants, humiliants et autres tortures nazies.

En 1998, nous avons déjà effectué une mission à Genève au siège de l’IUP où nous avons plaidé la cause de la figure emblématique de l’opposition tchadienne, en l’occurrence le Député fédéraliste Ngarléjy Yorongar qui fut alors embastillé et torturé avant d’être libéré sous la pression internationale. Cependant, il porte à ces jours des séquelles indélébiles de ces atroces sévices qui lui ont été infligées.

Fidèle à ses engagements de Parti d’opposition radicale contre la tyrannie, notre Parti, ACTUS/prpe soutient le député Saleh Kebzabo en exigeant le maintient de son immunité parlementaire et la libération immédiate de M. Deuzoumbé Daniel Passalet. Cette cabale pseudo juridique lancée par le pouvoir dans cette affaire qu’il conviendrait d’appeler « Affaire Kebzabo » est une injuste flagrante car contraire à toute procédure normale de justice indépendante du pouvoir exécutif. Cet acharnement du despote Déby viserait à « normaliser » tous les opposants qui franchiraient une certaine ligne rouge dans leurs critiques acerbes contre le régime.

Excellence Monsieur le Président de l’Union interparlementaire(IPU), afin de prévenir l’irréparable et d’empêcher la chronique d’un drame annoncé, nous vous prions de bien vouloir intervenir auprès du dictateur Déby, du Président Nicolas Sarkozy et du gouvernement français, pour que soit stoppée la procédure de la levée de l’immunité parlementaire du Député Kebzabo. La libération immédiate et inconditionnelle de M. Deuzoumbé Daniel Passalet, président de l'ONG des Droits de l'Homme Sans Frontières (DHSF) est aussi l’une de notre requête auprès de votre haute bienveillance.

Veuillez agréer, Excellence Monsieur le Président de l’Union interparlementaire(IPU), l’expression de notre considération distinguée et celle de nos remerciements anticipés.

Le 24 Décembre 2011

Pour l’Action Tchadienne pour l’Unité et le Socialisme / Parti Révolutionnaire Populaire et Écologique

(ACTUS / prpe)

Le Secrétaire Général

Dr LEY-NGARDIGAL Djimadoum

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog Chari
commenter cet article

commentaires