Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Photos et Videos

Gen Tahir Guinassou:
Secretaire a la Defense de l'UFDD
  Vendredi 16.01.09 Tchad : Un commandant proche de la famille dictatoriale d’un secteur de 100 Toyota avec un effectif de 1500 éléments installé récemment sur l’axe Massaguet-N’goura sur ordre de Deby est en contact permanant avec les éléments de RFC. Veulent-ils rejoindre le RFC? Affaire à suivre… <> Malgré l’état dans lequel il était, Hinda la première dame a voulu et insisté que son mari donne une interview sur les ondes de RFI démentant les spéculations sur la santé de ce dernier mais le despote n’était pas en mesure de réaliser son intervention sur les antennes de la radio. Bye bye Deby. <> Jeudi 15.01.09 Tchad: L’occasion est en or pour le General le jeune Abderahim Bahar de renverser et remplacer son oncle le malade Idriss Deby a la mode Guinéenne et négocier avec la rébellion. Nous vous assurons le soutient de tous les jeunes et les tchadiennes et tchadiens vous seront reconnaissants. <> Le dictateur Idriss Deby semble avoir un malaise. Priez s’il vous plait pour qu’il ne se recouvre plus. Ameen. <> Avec la pénurie du fagot de bois et du charbon, plusieurs restaurants ferment leurs portes dont le reste utilisent le gaz pour la cuisine tout en élevant le prix de leurs plats. <> Mercredi 14.01.09 Tchad : Très cher(e) Ab. Votre question sur les identités des infiltrés est très pertinente et nous respectons votre curiosité. Nous craignons que la réponse à votre question compromettra la sécurité de nos envoyés et leurs informateurs car donner des précisions sur des informations très sensibles exposera les origines des ces renseignements. Tout ce qu’on puisse dire, cette personne est un officier supérieur dans l’Armée de Deby. Nous nous excusons de ne pas pouvoir vous satisfaire et nous vous remercions pour votre compréhension. <> Mardi 13.01.09 Tchad :La situation sécuritaire dans l'est est imprévisible avec des incidents isolés. Renforcement de la sécurité dans la zone de Dogdoré où des gendarmes supplémentaires ont été déployés ; des attaques de bandits (appartenant a la milice de Deby) ont forcé des ONG à se retirer laissant près de 30 000 déplacés sans aide. Epidémie de rougeole ; à la semaine 1 de 2009, un total de 345 nouveaux cas et 1 décès a été notifié. L'OMS appuie les activités de réponse. <> Un officier supérieur du rétrograde dictateur Idriss Deby dit qu’ils ont pu infiltrer beaucoup des espions dans la rébellion. Leur nombre dépasse une centaine de personnes. En tant que « rebelles », 21 parmi eux ont pu avoir une formation très avancée des armes sophistiquées et acquirent des informations très confidentielles. Une dizaine de ces infiltrés viennent de retourner á leur maitre en fouillant la rébellion par une voiture et perçant jusqu'à N’Djamena sans arrêt. <> Les cousins du dictateur tchadien Idriss Deby déguisés en coupeurs de route ont fait un massacre de plusieurs passagers tchadiens sur plusieurs voitures dans la région de Bokoro (Province de Chari-Baguirmi) pour les déposséder de leurs biens. <> Le dictateur Erythréen avait donné un « bon » conseil à son homologue le tyran tchadien Idriss Deby lors de sa dernière visite. « Si les civiles se mêlent de la politique, cela veut dire que leur ventre est plein. Comme plus de 99% des tchadiens ne vous aiment pas, il faut les plonger sans remord dans une terrible misère avec une souffrance aigue jusqu'à ce qu’ils arrêteront de parler de la politique » dit-il le retardé mental Erythréen Issayas Afeworrki. <> Le dictateur Deby, le sauvage au cerveau « d’argile » qui veut appliquer à la lettre ce conseil gratuit, est sur le point d’interdire l’importation du riz au Tchad dans les jours à venir dans le but de forcer les tchadiens à oublier de parler ou de se mêler de sa politique de régression et désolation. <> Première fois dans l’histoire du monde, des humains utilisent l’excrément d’ânes pour préparer leur thé. Le coût du sac d’excrément dépasse 4000 F cfa présentement à N’Djamena due à l’interdiction du charbon.
 

Recherche

Photos et Videos

CEMGA Gen Tahir WodjiCEMGA Adj UFDD Soumaine Boloki


La population de N'Djamena jubile

Adouma Hassaballah et ses hommes


Archives

Texte Libre

21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 15:29

Par , publié le 21/10/2011 à 12:49, mis à jour à 15:15

Les zones d'ombre autour de la mort de Kadhafi

De dos, au milieu de cette capture d'écran, le colonel Kadhafi vient d'être arrêté par des combattants pro-CNT, ce jeudi.

Capture d'écran du site du Global Post

Le dirigeant libyen déchu a été capturé et tué, ce jeudi. Quand? Comment? Par qui? LEXPRESS.fr fait le point sur ce que l'on sait... et ce qui reste à éclaircir. 

L'ONU veut une enquête sur la mort de Mouammar Kadhafi, capturé et tué ce jeudi. "Les circonstances ne sont toujours pas claires. Nous estimons qu'une enquête est nécessaire", estime ce vendredi le porte-parole du Haut commissariat de l'ONU aux droits de l'homme, Rupert Colville, se référant aux vidéos qui ont été publiées par les médias. Des vidéos "très inquiétantes", selon lui.  

Dans l'une d'entre elles, le corps du tyran déchu est à terre, sans doute sans vie, et malmené par la foule qui l'entoure, sans que l'on sache si ces images ont été tournées à Syrte, son dernier bastion, où plusieurs sources du CNT affirment qu'il a été capturé. Ou à Misrata, où son corps a ensuite été transporté... Une partie de l'après-midi, Al-Jazeera a bloqué la vidéo sur une capture d'écran qui est rapidement devenue l'image du jour.  

Puis une autre vidéo surgit, reprise par Al-Arabiya et Al-Jazeera, qui montre que Mouammar Kadhafi était bien vivant au moment de sa capture. Une nouvelle vidéo diffusée par le Global Post le confirme d'ailleurs et reprend le "film" de la capture un peu avant les images diffusées jeudi, montrant Kadhafi encore debout, avant que des combattants des forces du CNT viennent l'entourer et le maintenir sur ses pieds. Vous pouvez la visionner ici,mais attention, ces images sont choquantes. 

Sur ces images, le colonel Kadhafi semble leur crier quelque chose, tandis qu'on entend des tirs de joie, et une multitude de "Allah Akbar". Tête nue, revêtu d'un treillis, il a déjà du sang sur le visage et les épaules. Totalement hagard, il est ensuite hissé sur le capot d'une voiture qui démarre, surchargée de combattants surexcités. 

Photo prise par un photographe de l'AFP d'une vidéo elle-même tournée par un responsable du CNT. Son authenticité est rapidement établie, jeudi.

Photo prise par un photographe de l'AFP d'une vidéo elle-même tournée par un responsable du CNT. Son authenticité est rapidement établie, jeudi.

AFP/PHILIPPE DESMAZES

Des images...

C'est apparemment à partir de ce moment que sont prises les autres photos et vidéos qui avaient été diffusées auparavant dans la journée de jeudi. En effet, après les premières annonces de la capture et de la mort de Kadhafi, au conditionnel, d'autres images avaient rapidement été rendues publiques. 

D'abord la photo du visage ensanglanté du colonel Kadhafi, plus ou moins identifiable, dont on ignore alors s'il est vivant ou mort. La photo a été prise à l'aide d'un téléphone portable, dont un journaliste de l'AFP a photographié l'écran. Le cliché fait vite le tour du monde, relayé sur les écrans de télévisions et les réseaux sociaux. Son authenticité est rapidement établie

Une autre photo diffusée par l'AFP montre une sorte de bouche d'égout où des graffiti ont déjà été tracés, clamant: "C'est ici que le rat Kadhafi a été trouvé". Ironique pour celui qui qualifiait justement ses ennemis de "rats"... Sur un autre cliché, des combattants pro-CNT brandissent un revolver en or, la présentant comme l'arme du tyran honni. 

Le "trou" ou le "tunnel", selon les témoignages, dans lequel se trouvait le colonel Kadhafi au moment de sa capture, près de Syrte, le 20 octobre.

Le "trou" ou le "tunnel", selon les témoignages, dans lequel se trouvait le colonel Kadhafi au moment de sa capture, près de Syrte, le 20 octobre.

AFP/Philippe Desmazes

... et plusieurs scénarios

Que s'est-il exactement passé? Quelques témoignages font surface. "On l'a trouvé en train de ramper dans un tube en béton. C'est son sang sur ma chemise, je ne la laverai jamais", proclame par exemple Mohamed Chaban, qui jure à l'AFP avoir participé à l'arrestation de l'ex-dirigeant libyen et s'être emparé de son pistolet en or. Un autre témoin affirme que le colonel aurait imploré: "Ne tirez pas, ne tirez pas!" 

Mohamed Leith, commandant des forces CNT dans la zone sud de Misrata (est), raconte sa version des faits: "Kadhafi se trouvait dans une Jeep sur laquelle les rebelles ont ouvert le feu. Il en est sorti et a tenté de fuir. Il s'est réfugié dans un égout. Les rebelles ont ouvert le feu de nouveau et il en est sorti portant une kalachnikov d'une main et un pistolet de l'autre". "Il a regardé à gauche et à droite, demandant 'qu'est-ce qui se passe'. Les rebelles ont ouvert le feu de nouveau, le blessant à l'épaule et à la jambe et il a succombé ensuite".  

Quand il a été retrouvé, il était en bonne santé et portait une arme 

Mais "ensuite"... quand? D'après une source haut placée du CNT citée par Reuters et mentionnée par Lemonde.fr, les soldats "l'ont capturé vivant et alors qu'il allait être transporté, ils l'ont tabassé et ensuite ils l'ont tué".  

"Il était vivant jusqu'à son arrivée à l'hôpital" de Misrata, où se trouve désormais sa dépouille, a précisé le chef de l'exécutif libyen, Mahmoud Jibril, lors d'une conférence de presse à Tripoli. "Quand il a été retrouvé, il était en bonne santé et portait une arme", selon le responsable qui ajoute qu'il avait ensuite été conduit vers un pick-up. "Quand le véhicule a démarré, il a été pris dans un échange de tirs entre des combattants pro-Kadhafi et des révolutionnaires, et il a été tué d'une balle dans la tête". 

Quel rôle pour les forces de l'Otan?

Autre donnée de l'équation: les forces de l'Otan ont annoncé dans la matinée avoir bloqué deux véhicules pro-Kadhafi qui tentaient de fuir Syrte, sur le point de tomber aux mains des combattants pro-CNT. Le colonel était-il lui-même à bord de ce convoi? S'est-il bien réfugié dans ce tunnel ensuite, blessé?C'est ce qui ressort du récit dressé ce vendredi par Al-Jazeera. 

Des avions français ont stoppé mais pas détruit un convoi pro-Kadhafi 

Selon le ministre français de la Défense, Gérard Longuet, ce sont des avions français qui ont identifié et "stoppé" une colonne "de plusieurs dizaines de véhicules". Un drone américain Predator a également tiré un missile contre le convoi attaqué par un Mirage 2000 français, a affirmé jeudi un responsable américain. Mais l'Otan affirme ce vendredi qu'elle ignorait la présence de Kadhafi lui-même dans ce cortège de véhicules au moment des frappes. 

Le convoi n'a cependant "pas été détruit par l'intervention française", a précisé Gérard Longuet. Il évoque ensuite des accrochages au sol entre les forces pro-Kadhafi et des combattants du CNT qui sont ensuite intervenus, détruisant les véhicules, desquels "ils ont sorti le colonel Kadhafi". Il n'est plus question de bouche d'égout dans cette version... 

Le nouveau pouvoir et le commandement de l'opération Protecteur unifié de l'Otan auront à éclaircir les circonstances dans lesquels le "Guide" honni a été capturé et tué, notamment dans le cadre de l'enquête demandée ce vendredi par l'ONU. Déjà, son enterrement a été retardé pour permettre aux experts du CNT de mener leurs investigations. Mais pour l'heure, les scènes de liesse se multiplient, à Tripoli, Benghazi ou Syrte.Sans attendre cette enquête, ni même la proclamation officielle de la "libération" totale de la Libye, après 42 longues années de tyrannie.  

 

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/kadhafi-les-zones-d-ombre-de-sa-mort_1043236.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog Chari
commenter cet article

commentaires