Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Photos et Videos

Gen Tahir Guinassou:
Secretaire a la Defense de l'UFDD
  Vendredi 16.01.09 Tchad : Un commandant proche de la famille dictatoriale d’un secteur de 100 Toyota avec un effectif de 1500 éléments installé récemment sur l’axe Massaguet-N’goura sur ordre de Deby est en contact permanant avec les éléments de RFC. Veulent-ils rejoindre le RFC? Affaire à suivre… <> Malgré l’état dans lequel il était, Hinda la première dame a voulu et insisté que son mari donne une interview sur les ondes de RFI démentant les spéculations sur la santé de ce dernier mais le despote n’était pas en mesure de réaliser son intervention sur les antennes de la radio. Bye bye Deby. <> Jeudi 15.01.09 Tchad: L’occasion est en or pour le General le jeune Abderahim Bahar de renverser et remplacer son oncle le malade Idriss Deby a la mode Guinéenne et négocier avec la rébellion. Nous vous assurons le soutient de tous les jeunes et les tchadiennes et tchadiens vous seront reconnaissants. <> Le dictateur Idriss Deby semble avoir un malaise. Priez s’il vous plait pour qu’il ne se recouvre plus. Ameen. <> Avec la pénurie du fagot de bois et du charbon, plusieurs restaurants ferment leurs portes dont le reste utilisent le gaz pour la cuisine tout en élevant le prix de leurs plats. <> Mercredi 14.01.09 Tchad : Très cher(e) Ab. Votre question sur les identités des infiltrés est très pertinente et nous respectons votre curiosité. Nous craignons que la réponse à votre question compromettra la sécurité de nos envoyés et leurs informateurs car donner des précisions sur des informations très sensibles exposera les origines des ces renseignements. Tout ce qu’on puisse dire, cette personne est un officier supérieur dans l’Armée de Deby. Nous nous excusons de ne pas pouvoir vous satisfaire et nous vous remercions pour votre compréhension. <> Mardi 13.01.09 Tchad :La situation sécuritaire dans l'est est imprévisible avec des incidents isolés. Renforcement de la sécurité dans la zone de Dogdoré où des gendarmes supplémentaires ont été déployés ; des attaques de bandits (appartenant a la milice de Deby) ont forcé des ONG à se retirer laissant près de 30 000 déplacés sans aide. Epidémie de rougeole ; à la semaine 1 de 2009, un total de 345 nouveaux cas et 1 décès a été notifié. L'OMS appuie les activités de réponse. <> Un officier supérieur du rétrograde dictateur Idriss Deby dit qu’ils ont pu infiltrer beaucoup des espions dans la rébellion. Leur nombre dépasse une centaine de personnes. En tant que « rebelles », 21 parmi eux ont pu avoir une formation très avancée des armes sophistiquées et acquirent des informations très confidentielles. Une dizaine de ces infiltrés viennent de retourner á leur maitre en fouillant la rébellion par une voiture et perçant jusqu'à N’Djamena sans arrêt. <> Les cousins du dictateur tchadien Idriss Deby déguisés en coupeurs de route ont fait un massacre de plusieurs passagers tchadiens sur plusieurs voitures dans la région de Bokoro (Province de Chari-Baguirmi) pour les déposséder de leurs biens. <> Le dictateur Erythréen avait donné un « bon » conseil à son homologue le tyran tchadien Idriss Deby lors de sa dernière visite. « Si les civiles se mêlent de la politique, cela veut dire que leur ventre est plein. Comme plus de 99% des tchadiens ne vous aiment pas, il faut les plonger sans remord dans une terrible misère avec une souffrance aigue jusqu'à ce qu’ils arrêteront de parler de la politique » dit-il le retardé mental Erythréen Issayas Afeworrki. <> Le dictateur Deby, le sauvage au cerveau « d’argile » qui veut appliquer à la lettre ce conseil gratuit, est sur le point d’interdire l’importation du riz au Tchad dans les jours à venir dans le but de forcer les tchadiens à oublier de parler ou de se mêler de sa politique de régression et désolation. <> Première fois dans l’histoire du monde, des humains utilisent l’excrément d’ânes pour préparer leur thé. Le coût du sac d’excrément dépasse 4000 F cfa présentement à N’Djamena due à l’interdiction du charbon.
 

Recherche

Photos et Videos

CEMGA Gen Tahir WodjiCEMGA Adj UFDD Soumaine Boloki


La population de N'Djamena jubile

Adouma Hassaballah et ses hommes


Archives

Texte Libre

12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 13:32
Par Bemadji Benoit - 11/12/2012

Elle a été un grand succès pour les organisations de la société civile

 

La surprise était grande en cette matinée du 11 décembre2011. Les marchés, les boutiques, les alimentations, les bars, les établissements scolaires sont restés hermétiquement fermés. Le mot d’ordre d’une journée de ville morte lancé par les organisations de la société civile a été respecté à la lettre par les N’Djaménois. Les deux grands lycées de la capitale, notamment les lycées Félix Eboué et Technique commercial n’ont pas fonctionné. Dans certains établissements scolaires, les élèves se sont présentés avant d’être libérés par l’administration. D’autres établissements scolaires ont par contre demandé hier, la veille de ce mouvement aux élèves et étudiants de rester à la maison.

 

 
© journaldutchad.com 
La place de la Nation vide à Ndjamena, la capitale du Tchad

Au marché central, certains commerçants sont présents devant leurs boutiques non-ouvertes, d’autres ont tenté d’ouvrir en fin de matinée. Les Avenues et rues sont quasiment vides. Les gens sont restés chez eux. Le secteur public et privé a été lourdement frappé, car dans le privé, il n’y a pas de comparaison en dehors de quelques banques et sociétés de téléphonie mobile qui ont fonctionné, mais l’on observe l’absence des clients devant ces institutions. Les autorités ont minimisé la portée de ce mot d’ordre d’une journée de ville morte lancé par les organisations de la société civile en demandant à la population de vaguer normalement à ses occupations. Certaines associations et mouvements proche du pouvoir ont emboité le pas en demandant aux N’Djaménois de ne pas observer ce mot d’ordre d’une journée de ville morte, mais, la population a eu son mot à dire. Une situation très mal appréciée par les autorités. Aux dernières nouvelles, l’on apprend que le Chef de l’Etat aurait convoqué les responsables de l’UST pour cet après midi.

La société civile suivie à N'Djamena
Quatorze associations et syndicats ont signé il y a quelques jours, le mot d'ordre, estimant que la population tchadienne voudrait exprimer clairement à nos plus hautes autorités sa soif de vouloir aussi profiter un tant soit peu des richesses issues de l'exploitation des ressources naturelles et minières communes de notre pays. Point n'est besoin de vous dire que l'immense espoir tant suscité par l'exploitation de notre pétrole et surtout son raffinage sur notre territoire s'est prématurément volatilisé (...) rien n'augure ne serait qu'un début d'amélioration de ses conditions de vieselon le textePendant que les prix des produits de premières nécessités grimpent de façon vertigineuse, paradoxalement le Gouvernement rompt unilatéralement les protocoles d'accord le liant aux syndicats (...), tout en augmentant de façon inattendue et injustifiée les prix de certains produits pétroliers qui sont pourtant vitaux pour la survie de nos ménages, écrit la société civile.Ces funestes mesures ont inévitablement pour corollaires des revers sociaux, financiers et économiques incalculables sur (...) le quotidien de la majeure partie de la population qui croupit déjà dans une misère indescriptible, soulignent les associations. 

Le gouvernement tchadien a annulé fin novembre les protocoles d'accord signés en 2011 avec les principales centrales syndicales, qui prévoyaient une augmentation des salaires des fonctionnaires de 115% en 2012. Les fonctionnaires sont régulièrement en grève depuis le 17 juillet 2012.

 

http://www.journaldutchad.com/article.php?aid=3841

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog Chari
commenter cet article

commentaires