Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Photos et Videos

Gen Tahir Guinassou:
Secretaire a la Defense de l'UFDD
  Vendredi 16.01.09 Tchad : Un commandant proche de la famille dictatoriale d’un secteur de 100 Toyota avec un effectif de 1500 éléments installé récemment sur l’axe Massaguet-N’goura sur ordre de Deby est en contact permanant avec les éléments de RFC. Veulent-ils rejoindre le RFC? Affaire à suivre… <> Malgré l’état dans lequel il était, Hinda la première dame a voulu et insisté que son mari donne une interview sur les ondes de RFI démentant les spéculations sur la santé de ce dernier mais le despote n’était pas en mesure de réaliser son intervention sur les antennes de la radio. Bye bye Deby. <> Jeudi 15.01.09 Tchad: L’occasion est en or pour le General le jeune Abderahim Bahar de renverser et remplacer son oncle le malade Idriss Deby a la mode Guinéenne et négocier avec la rébellion. Nous vous assurons le soutient de tous les jeunes et les tchadiennes et tchadiens vous seront reconnaissants. <> Le dictateur Idriss Deby semble avoir un malaise. Priez s’il vous plait pour qu’il ne se recouvre plus. Ameen. <> Avec la pénurie du fagot de bois et du charbon, plusieurs restaurants ferment leurs portes dont le reste utilisent le gaz pour la cuisine tout en élevant le prix de leurs plats. <> Mercredi 14.01.09 Tchad : Très cher(e) Ab. Votre question sur les identités des infiltrés est très pertinente et nous respectons votre curiosité. Nous craignons que la réponse à votre question compromettra la sécurité de nos envoyés et leurs informateurs car donner des précisions sur des informations très sensibles exposera les origines des ces renseignements. Tout ce qu’on puisse dire, cette personne est un officier supérieur dans l’Armée de Deby. Nous nous excusons de ne pas pouvoir vous satisfaire et nous vous remercions pour votre compréhension. <> Mardi 13.01.09 Tchad :La situation sécuritaire dans l'est est imprévisible avec des incidents isolés. Renforcement de la sécurité dans la zone de Dogdoré où des gendarmes supplémentaires ont été déployés ; des attaques de bandits (appartenant a la milice de Deby) ont forcé des ONG à se retirer laissant près de 30 000 déplacés sans aide. Epidémie de rougeole ; à la semaine 1 de 2009, un total de 345 nouveaux cas et 1 décès a été notifié. L'OMS appuie les activités de réponse. <> Un officier supérieur du rétrograde dictateur Idriss Deby dit qu’ils ont pu infiltrer beaucoup des espions dans la rébellion. Leur nombre dépasse une centaine de personnes. En tant que « rebelles », 21 parmi eux ont pu avoir une formation très avancée des armes sophistiquées et acquirent des informations très confidentielles. Une dizaine de ces infiltrés viennent de retourner á leur maitre en fouillant la rébellion par une voiture et perçant jusqu'à N’Djamena sans arrêt. <> Les cousins du dictateur tchadien Idriss Deby déguisés en coupeurs de route ont fait un massacre de plusieurs passagers tchadiens sur plusieurs voitures dans la région de Bokoro (Province de Chari-Baguirmi) pour les déposséder de leurs biens. <> Le dictateur Erythréen avait donné un « bon » conseil à son homologue le tyran tchadien Idriss Deby lors de sa dernière visite. « Si les civiles se mêlent de la politique, cela veut dire que leur ventre est plein. Comme plus de 99% des tchadiens ne vous aiment pas, il faut les plonger sans remord dans une terrible misère avec une souffrance aigue jusqu'à ce qu’ils arrêteront de parler de la politique » dit-il le retardé mental Erythréen Issayas Afeworrki. <> Le dictateur Deby, le sauvage au cerveau « d’argile » qui veut appliquer à la lettre ce conseil gratuit, est sur le point d’interdire l’importation du riz au Tchad dans les jours à venir dans le but de forcer les tchadiens à oublier de parler ou de se mêler de sa politique de régression et désolation. <> Première fois dans l’histoire du monde, des humains utilisent l’excrément d’ânes pour préparer leur thé. Le coût du sac d’excrément dépasse 4000 F cfa présentement à N’Djamena due à l’interdiction du charbon.
 

Recherche

Photos et Videos

CEMGA Gen Tahir WodjiCEMGA Adj UFDD Soumaine Boloki


La population de N'Djamena jubile

Adouma Hassaballah et ses hommes


Archives

Texte Libre

15 octobre 2013 2 15 /10 /octobre /2013 11:40

YAOUNDE, Cameroun, 10 octobre 2013/ -- Le Conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) (http://www.afdb.org) a approuvé le 7 octobre à Tunis le  financement par le Fonds africain de développement (FAD) de l’étude du projet d’interconnexion des réseaux électriques du Cameroun et du Tchad. Le projet vise la réalisation d’une ligne de transport électrique de 700 km entre Ngaoundéré, Maroua (Cameroun) et Ndjamena (Tchad), d’une bretelle de 250 km entre Maroua (Cameroun), Mogrom et Ndjamena (Tchad), et d’un programme d’électrification rurale le long de chaque couloir de ligne.

 

Logo: http://www.photos.apo-opa.com/plog-content/images/apo/logos/african-development-bank-2.png

 

Cette étude a pour objectif de déterminer la faisabilité technique, financière et institutionnelle du projet ainsi que son impact environnemental et social ; d’identifier les localités le long de la ligne devant être visées par l’électrification rurale ; et de définir le cadre institutionnel et commercial du projet. Sa durée est de vingt mois à partir de janvier 2014 et son coût  estimé à environ 4,6 millions de dollars EU. L’étude sera financée par un don et un prêt du FAD dont le montant cumulé est de 3,78 millions de dollars EU et les contributions des pays, d’environ 0,84 million de dollars EU. Le Pool énergétique de l’Afrique centrale (PEAC), désigné comme organe d’exécution, en assurera la mise en œuvre.

 

La réalisation de cette ligne d’interconnexion, l’une des plus importantes infrastructures qui s’inscrit dans le cadre global d’interconnexion des réseaux électriques des pays membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), permettra de fournir une énergie plus fiable et à des prix plus abordables au Cameroun et au Tchad, où les taux d’accès à l’électricité sont actuellement très faibles – de 18 % et 3 % respectivement –, et donc de favoriser un développement économique durable.

 

Les deux pays disposent de ressources énergétiques appréciables. Au Cameroun, le potentiel hydroélectrique est estimé à 12 000 MW. Cependant, seulement 6 % de ce potentiel est valorisé. Au Tchad, des ressources gazières sont encore inexploitées et le pays dispose d’appréciables potentialités en énergie solaire et éolienne. L’interconnexion permettrait de créer des synergies entre les productions des deux pays et de renforcer les échanges électriques. La mise en œuvre de cet important projet contribuera à améliorer le taux national d’électrification très faible de ces deux pays tout en renforçant la coopération et l’intégration régionale en Afrique centrale.

 

L’étude s’inscrit dans la droite ligne des diverses stratégies de la BAD, notamment sa stratégie décennale pour la période 2013-2022 et sa stratégie d’intégration régionale pour l’Afrique centrale 2011-2015.  Celles-ci mettent l’accent sur le développement des infrastructures et l’intégration régionale. L’étude s’inscrit aussi dans la vision stratégique de la CEEAC (horizon 2025) et dans les stratégies de développement du Cameroun et du Tchad qui accordent une attention particulière à la promotion de l’intégration économique, la croissance et la réduction de la pauvreté à travers le développement des infrastructures régionales. Les deux pays ont, dans ce cadre, conclu des protocoles d’accord pour la réalisation de ce projet d’interconnexion électrique en 2007 et la mise en place d’un comité inter-États de pilotage du projet en 2009.

 

La définition de la portée et de la méthodologie de l’étude est le fruit d’un travail collaboratif des experts nationaux, de la BAD, de banques multilatérales de développement et de partenaires au développement.

 

Distribué par APO (African Press Organization) pour la Banque Africaine de Développement (BAfD).

 

 

Contacts:       

Média: Pénélope Pontet de Fouquières, Communications, T. +216 71 10 19 96 / C. +216 24 66 36 96 /p.pontetdefouquieres@afdb.org

 

Techniques : Jean-Pierre Mutsinzi, ingénieur principal, T : +216 71 10 23 00, jp.mutsinzi@afdb.org / Succès Masra,  Analyste financier supérieur, T : +216 71 10 16 32 ; s.masra@afdb.org

 

Pour plus d’informations, allez sur le site http://www.afdb.org

 

À propos du Groupe de la Banque africaine de développement

Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) (http://www.afdb.org) est la première institution multilatérale de financement dédiée au développement de l’Afrique. Elle comprend trois entités distinctes : la Banque africaine de développement (BAD), le Fonds africain de développement (FAD) et le Fonds spécial du Nigeria (FSN). La BAD est présente sur le terrain dans 34 pays africains, avec un Bureau extérieur au Japon, et contribue au développement économique et au progrès social de ses 54 Etats membres régionaux.

Pour plus d’information : j.mp/AFDB_Media

 

SOURCE 

African Development Bank (AfDB)

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog Chari
commenter cet article

commentaires