Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Photos et Videos

Gen Tahir Guinassou:
Secretaire a la Defense de l'UFDD
  Vendredi 16.01.09 Tchad : Un commandant proche de la famille dictatoriale d’un secteur de 100 Toyota avec un effectif de 1500 éléments installé récemment sur l’axe Massaguet-N’goura sur ordre de Deby est en contact permanant avec les éléments de RFC. Veulent-ils rejoindre le RFC? Affaire à suivre… <> Malgré l’état dans lequel il était, Hinda la première dame a voulu et insisté que son mari donne une interview sur les ondes de RFI démentant les spéculations sur la santé de ce dernier mais le despote n’était pas en mesure de réaliser son intervention sur les antennes de la radio. Bye bye Deby. <> Jeudi 15.01.09 Tchad: L’occasion est en or pour le General le jeune Abderahim Bahar de renverser et remplacer son oncle le malade Idriss Deby a la mode Guinéenne et négocier avec la rébellion. Nous vous assurons le soutient de tous les jeunes et les tchadiennes et tchadiens vous seront reconnaissants. <> Le dictateur Idriss Deby semble avoir un malaise. Priez s’il vous plait pour qu’il ne se recouvre plus. Ameen. <> Avec la pénurie du fagot de bois et du charbon, plusieurs restaurants ferment leurs portes dont le reste utilisent le gaz pour la cuisine tout en élevant le prix de leurs plats. <> Mercredi 14.01.09 Tchad : Très cher(e) Ab. Votre question sur les identités des infiltrés est très pertinente et nous respectons votre curiosité. Nous craignons que la réponse à votre question compromettra la sécurité de nos envoyés et leurs informateurs car donner des précisions sur des informations très sensibles exposera les origines des ces renseignements. Tout ce qu’on puisse dire, cette personne est un officier supérieur dans l’Armée de Deby. Nous nous excusons de ne pas pouvoir vous satisfaire et nous vous remercions pour votre compréhension. <> Mardi 13.01.09 Tchad :La situation sécuritaire dans l'est est imprévisible avec des incidents isolés. Renforcement de la sécurité dans la zone de Dogdoré où des gendarmes supplémentaires ont été déployés ; des attaques de bandits (appartenant a la milice de Deby) ont forcé des ONG à se retirer laissant près de 30 000 déplacés sans aide. Epidémie de rougeole ; à la semaine 1 de 2009, un total de 345 nouveaux cas et 1 décès a été notifié. L'OMS appuie les activités de réponse. <> Un officier supérieur du rétrograde dictateur Idriss Deby dit qu’ils ont pu infiltrer beaucoup des espions dans la rébellion. Leur nombre dépasse une centaine de personnes. En tant que « rebelles », 21 parmi eux ont pu avoir une formation très avancée des armes sophistiquées et acquirent des informations très confidentielles. Une dizaine de ces infiltrés viennent de retourner á leur maitre en fouillant la rébellion par une voiture et perçant jusqu'à N’Djamena sans arrêt. <> Les cousins du dictateur tchadien Idriss Deby déguisés en coupeurs de route ont fait un massacre de plusieurs passagers tchadiens sur plusieurs voitures dans la région de Bokoro (Province de Chari-Baguirmi) pour les déposséder de leurs biens. <> Le dictateur Erythréen avait donné un « bon » conseil à son homologue le tyran tchadien Idriss Deby lors de sa dernière visite. « Si les civiles se mêlent de la politique, cela veut dire que leur ventre est plein. Comme plus de 99% des tchadiens ne vous aiment pas, il faut les plonger sans remord dans une terrible misère avec une souffrance aigue jusqu'à ce qu’ils arrêteront de parler de la politique » dit-il le retardé mental Erythréen Issayas Afeworrki. <> Le dictateur Deby, le sauvage au cerveau « d’argile » qui veut appliquer à la lettre ce conseil gratuit, est sur le point d’interdire l’importation du riz au Tchad dans les jours à venir dans le but de forcer les tchadiens à oublier de parler ou de se mêler de sa politique de régression et désolation. <> Première fois dans l’histoire du monde, des humains utilisent l’excrément d’ânes pour préparer leur thé. Le coût du sac d’excrément dépasse 4000 F cfa présentement à N’Djamena due à l’interdiction du charbon.
 

Recherche

Photos et Videos

CEMGA Gen Tahir WodjiCEMGA Adj UFDD Soumaine Boloki


La population de N'Djamena jubile

Adouma Hassaballah et ses hommes


Archives

Texte Libre

19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 00:45

Ainsi donc, le pouvoir de Yaoundé a trouvé l’argument massue pour détourner les Camerounais des contestations et revendications politiques. Cet argument, c’est la paix. « Le Cameroun est un pays de paix », « les Camerounais aiment la paix », « le chef de l’Etat est le meilleur garant de la paix »…C’est devenu un chorus. Les partisans du président Biya ne manquent plus une occasion de marteler que le Cameroun est en paix et qu’il faut préserver la paix. Quitte à ce que les voix des Camerounais ne soient plus entendues, quitte à ce que les détournements de fonds continuent impunément, quitte à ce que Paul Biya meurt au pouvoir et y laisse son fils.

Pour la paix, les Camerounais ont décidé de tout abandonner au régime du Renouveau. C’est en tout cas le sentiment qu’ont les cadres du RDPC. C’est vrai, on ne peut s’empêcher de reconnaitre que le Cameroun est dans une situation de non-guerre. Pourtant, notre pays est pratiquement cerné par les foyers de tensions. Plusieurs pays en tout cas ont connu des coups d’Etat, des guerres civiles, des rébellions armées, des attentats terroristes etc. C’est le cas du Tchad, de la République Centrafricaine et du Nigeria.

Cependant, n’est-ce pas un peu exagéré d’attribuer la paternité de cette paix à un individu, fût-il président de la République ? Pour notre part, nous avons la conviction que la paix n'est pas la conséquence d'un décret mais, le fruit d'un engagement collectif. Si la paix se décrétait, tous les pays seraient certainement en paix. Il ne faut donc pas croire que c’est un seul homme qui maintient la paix.

C'est  l'ensemble des citoyens. On a entendu dire qu’il fallait voter pour le président sortant parce qu’il est le meilleur garant de la paix. A ce que nous sachions, aucun des candidats à la présidentielle du 9 octobre dernier n’a préconisé la guerre. In fine, PERSONNE n'a le mérite exclusif de la paix qui règne au Cameroun depuis 30 ans. Et bien avant, puisque l’actuel président n’a pas hérité d’un pays en guerre. C'est parce que nous voulons tous la paix que exale Cameroun est en paix.

Au contraire, c’est même le régime de Yaoundé qui alimente la psychose sur l’instabilité dans laquelle pourrait basculer notre pays. Pourquoi recruter aussi massivement et aussi régulièrement les militaires alors qu’on est en paix ? Pourquoi s’équiper autant en armements militaires ?

 

 

Pourquoi déployer les militaires et gendarmes partout dans les villes ? Pourquoi faire sillonner les camions et engins roulants de l’armée à travers nos villes ? Ce sont même ces actes qui installent un climat d’avant- guerre dans l’esprit des populations. Cela étant, pacifiques dans leur chair, les Camerounais laisserontils faire tout ce que veut le régime de Yaoundé sans broncher ? Difficile à savoir.

Une majorité silencieuse vient de lancer un message aux autorités : elle est fatiguée des joutes politiques et de la conduite des affaires de la cité. C’est pourquoi, elle ne s’est pas rendue massivement aux urnes le 9 octobre 2011. Il y a aussi une minorité qui pense que tout cela suffit, que la lâcheté ne peut pas perdurer et qu’il est temps de monter d’un cran pour libérer la scène politique des pesanteurs qui auront une seule conséquence : éloigner davantage les citoyens de la politique.

On entend ça et là des velléités de rébellion. C’est peut-être aussi des cris de détresse qu’il ne faut pas négliger car, il y en a qui pensent comme Achille Mbembe que l’alternance est impossible par la voie des urnes. Et ce n’est pas l’intimidation et la répression des manifestations de l’opposition qui peuvent garantir la paix à perpétuité. Il arrive toujours un moment où l’argent, la corruption, l’intimidation et autres recettes ne passent plus. Il faut comprendre le signe des temps. Car, il serait dommage que ce soit au sortir de son règne que le régime de Yaoundé laisse un Cameroun en ruines à ses compatriotes. Car, qui aime vraiment la paix ne recourt pas systématiquement à la brutalité pour la maintenir. Qui aime la paix pour son pays fait des sacrifices parfois  douloureux.

© EMERGENCE : MAGNUS BIAGA

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog Chari
commenter cet article

commentaires