Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Photos et Videos

Gen Tahir Guinassou:
Secretaire a la Defense de l'UFDD
  Vendredi 16.01.09 Tchad : Un commandant proche de la famille dictatoriale d’un secteur de 100 Toyota avec un effectif de 1500 éléments installé récemment sur l’axe Massaguet-N’goura sur ordre de Deby est en contact permanant avec les éléments de RFC. Veulent-ils rejoindre le RFC? Affaire à suivre… <> Malgré l’état dans lequel il était, Hinda la première dame a voulu et insisté que son mari donne une interview sur les ondes de RFI démentant les spéculations sur la santé de ce dernier mais le despote n’était pas en mesure de réaliser son intervention sur les antennes de la radio. Bye bye Deby. <> Jeudi 15.01.09 Tchad: L’occasion est en or pour le General le jeune Abderahim Bahar de renverser et remplacer son oncle le malade Idriss Deby a la mode Guinéenne et négocier avec la rébellion. Nous vous assurons le soutient de tous les jeunes et les tchadiennes et tchadiens vous seront reconnaissants. <> Le dictateur Idriss Deby semble avoir un malaise. Priez s’il vous plait pour qu’il ne se recouvre plus. Ameen. <> Avec la pénurie du fagot de bois et du charbon, plusieurs restaurants ferment leurs portes dont le reste utilisent le gaz pour la cuisine tout en élevant le prix de leurs plats. <> Mercredi 14.01.09 Tchad : Très cher(e) Ab. Votre question sur les identités des infiltrés est très pertinente et nous respectons votre curiosité. Nous craignons que la réponse à votre question compromettra la sécurité de nos envoyés et leurs informateurs car donner des précisions sur des informations très sensibles exposera les origines des ces renseignements. Tout ce qu’on puisse dire, cette personne est un officier supérieur dans l’Armée de Deby. Nous nous excusons de ne pas pouvoir vous satisfaire et nous vous remercions pour votre compréhension. <> Mardi 13.01.09 Tchad :La situation sécuritaire dans l'est est imprévisible avec des incidents isolés. Renforcement de la sécurité dans la zone de Dogdoré où des gendarmes supplémentaires ont été déployés ; des attaques de bandits (appartenant a la milice de Deby) ont forcé des ONG à se retirer laissant près de 30 000 déplacés sans aide. Epidémie de rougeole ; à la semaine 1 de 2009, un total de 345 nouveaux cas et 1 décès a été notifié. L'OMS appuie les activités de réponse. <> Un officier supérieur du rétrograde dictateur Idriss Deby dit qu’ils ont pu infiltrer beaucoup des espions dans la rébellion. Leur nombre dépasse une centaine de personnes. En tant que « rebelles », 21 parmi eux ont pu avoir une formation très avancée des armes sophistiquées et acquirent des informations très confidentielles. Une dizaine de ces infiltrés viennent de retourner á leur maitre en fouillant la rébellion par une voiture et perçant jusqu'à N’Djamena sans arrêt. <> Les cousins du dictateur tchadien Idriss Deby déguisés en coupeurs de route ont fait un massacre de plusieurs passagers tchadiens sur plusieurs voitures dans la région de Bokoro (Province de Chari-Baguirmi) pour les déposséder de leurs biens. <> Le dictateur Erythréen avait donné un « bon » conseil à son homologue le tyran tchadien Idriss Deby lors de sa dernière visite. « Si les civiles se mêlent de la politique, cela veut dire que leur ventre est plein. Comme plus de 99% des tchadiens ne vous aiment pas, il faut les plonger sans remord dans une terrible misère avec une souffrance aigue jusqu'à ce qu’ils arrêteront de parler de la politique » dit-il le retardé mental Erythréen Issayas Afeworrki. <> Le dictateur Deby, le sauvage au cerveau « d’argile » qui veut appliquer à la lettre ce conseil gratuit, est sur le point d’interdire l’importation du riz au Tchad dans les jours à venir dans le but de forcer les tchadiens à oublier de parler ou de se mêler de sa politique de régression et désolation. <> Première fois dans l’histoire du monde, des humains utilisent l’excrément d’ânes pour préparer leur thé. Le coût du sac d’excrément dépasse 4000 F cfa présentement à N’Djamena due à l’interdiction du charbon.
 

Recherche

Photos et Videos

CEMGA Gen Tahir WodjiCEMGA Adj UFDD Soumaine Boloki


La population de N'Djamena jubile

Adouma Hassaballah et ses hommes


Archives

Texte Libre

29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 06:09

Introduction de vaccins contre les maladies infantiles les plus meurtrières dans 37 nouveaux pays / GAVI Alliance respecte sa promesse de lutter contre la pneumonie et la diarrhée

 

GENEVE, Suisse, 27 septembre 2011/ -- GAVI Alliance s’est engagée aujourd’hui à financer l’introduction des vaccins antirotavirus et antipneumococciques dans 16 et 18 nouveaux pays en développement respectivement – une étape majeure en faveur de la protection des enfants contre la diarrhée sévère et la pneumonie, les deux maladies infantiles les plus meurtrières.

Logo: http://www.apo-mail.org/GAVI.jpg  

 

L’annonce faite aujourd’hui confirme que 12 nouveaux pays du continent africain emboîteront le pas au Soudan, premier pays africain à avoir introduit le vaccin contre le rotavirus.

 

« Grâce aux donateurs et autres partenaires, GAVI Alliance est aujourd’hui en mesure de protéger un plus grand nombre d’enfants de pays en développement contre les infections à rotavirus, les maladies pneumococciques et autres maladies mortelles, bien qu’évitables », a déclaré le Dr Seth Berkley, PDG de GAVI.

 

« L’incidence élevée des infections à rotavirus et à pneumocoques a des conséquences particulièrement dévastatrices en Afrique. Les vaccins y auront un impact plus important en termes de vies sauvées, mais aussi en termes de vies menées en bonne santé », a-t-il ajouté. « La vaccination est un moyen incontournable pour améliorer la santé. Les personnes en bonne santé sont plus productives et contribuent au dynamisme de la croissance économique ».

 

GAVI répond à une demande croissante de soutien pour l’introduction de nouveaux vaccins et hier, lundi, son Comité exécutif a approuvé la candidature de 37 nouveaux pays (dont 24 pays d’Afrique) – 16 pour le vaccin antirotavirus, 18 pour le vaccin antipneumococcique, 5 pour le vaccin pentavalent et 12 pour d’autres types de vaccins (voir l’annexe pour la liste détaillée des pays approuvés – certains pays pourront prétendre à un soutien pour plusieurs vaccins).

Le rotavirus est la principale cause de diarrhée sévère chez les enfants de moins de cinq ans. Il tue plus d’un demi-million d’enfants chaque année dans le monde et provoque des maladies chez des millions d’autres. Près de la moitié des décès dus au rotavirus surviennent en Afrique, où l’accès à un traitement contre les diarrhées sévères à rotavirus est très limité, voire inexistant.

 

La maladie à pneumocoques est la cause la plus commune de pneumonie, de méningite et de septicémie. Plus d’un demi-million d’enfants meurent chaque année dans le monde d’une maladie pneumococcique, pour la plupart en Afrique et en Asie. 18 nouveaux pays (dont 12 en Afrique) bénéficieront donc d’un soutien de GAVI pour l’introduction du vaccin antipneumococcique. Ce chiffre porte à 37 le nombre total de pays bénéficiant d’un soutien de GAVI depuis que l’introduction de ce vaccin dans les pays réunissant les conditions requises par l’Alliance a débuté en décembre 2010 au Nicaragua.

 

D’ici 2015, GAVI et ses partenaires se sont engagés à soutenir l’introduction du vaccin antirotavirus dans plus de 40 pays en développement et à vacciner plus de 50 millions d’enfants. Outre le Soudan, le Nicaragua, la Bolivie, le Guyana et le Honduras ont déjà introduit les vaccins antirotavirus dans leurs programmes nationaux grâce au soutien de GAVI.

 

« Le nombre élevé de candidatures approuvées au soutien pour l’introduction de nouveaux vaccins lors de cette dernière série vient renforcer les efforts déjà déployés pour prévenir les décès infantiles dus à des maladies évitables par la vaccination », a indiqué le Dr Margaret Chan, Directrice générale de l’OMS. « Pour faire face à cette augmentation croissante de la demande, l’OMS continuera de soutenir les pays qui souhaitent accéder à ces nouveaux vaccins : promouvoir une prise de décision éclairée quant à leur introduction et planifier, coordonner, suivre et évaluer les programmes nationaux de vaccination ».

 

« Ces nouveaux vaccins permettront d’éviter que des millions d’enfants meurent victimes de pneumonie et de diarrhée, les deux maladies les plus meurtrières chez les enfants de moins de cinq ans », a expliqué Anthony Lake, Directeur général de l’UNICEF. « Nous nous devons de protéger la santé des enfants les plus vulnérables, pour lesquels la vaccination peut véritablement changer le cours des choses, en particulier si elle est combinée à une alimentation équilibrée ou à une meilleure hygiène de vie, par exemple ».

 

« Les vaccins représentent l’un des meilleurs investissements à long terme pour éviter les maladies et donner aux enfants un bon départ dans la vie », a déclaré le Dr Rajeev Venkayya, Directeur de l’Accès aux Vaccins au sein de la Fondation Bill & Melinda Gates. « Nous devons travailler ensemble pour assurer à tous les enfants, que ce soit dans les pays riches ou les pays pauvres, un accès équitable à la vaccination ».

 

Les vaccins antirotavirus se sont révélés très efficaces pour réduire l’incidence des diarrhées sévères, voire fatales, et ont permis de sauver la vie de milliers d’enfants. Selon de récentes études, les vaccins antirotavirus améliorent la santé des enfants et réduisent nettement leur mortalité.  Par exemple, avant l’introduction de ces vaccins au Mexique en 2006, la moitié des décès d’enfants étaient directement imputables à la diarrhée infantile à rotavirus. Aujourd’hui, le pays est parvenu de façon remarquable à réduire de 46 % le nombre de décès d’enfants de moins de cinq ans dus à la diarrhée.

 

GAVI et ses partenaires prévoient par ailleurs d’introduire les vaccins antipneumococciques dans plus de 40 pays et de vacciner plus de 90 millions d’enfants d’ici 2015.

 

Distribué par l’Organisation de la Presse Africaine pour GAVI Alliance.

 

  1 - http://journals.lww.com/pidj/toc/2011/01001

 

  2 - http://www.nejm.org/doi/pdf/10.1056/NEJMc1100062

 

#          #          #

 

GAVI Alliance (www.gavialliance.org) est un partenariat public-privé qui a pour mission de sauver la vie des enfants et de protéger la santé des populations en élargissant l’accès à la vaccination dans les pays pauvres. L’Alliance réunit les gouvernements de pays donateurs et de pays en développement, l’Organisation mondiale de la Santé, l’UNICEF, la Banque mondiale, l’industrie pharmaceutique des pays industrialisés et en développement, des instituts techniques et de recherche, des organisations de la société civile, la Fondation Bill & Melinda Gates ainsi que d’autres fondations caritatives privées. Depuis sa création lors du Forum économique mondial en 2000, GAVI a permis d’éviter plus de cinq millions de décès prématurés et contribué à protéger 288 millions d’enfants au moyen de vaccins nouveaux ou sous-utilisés.

 

Pour en savoir plus, consultez le site : www.gavialliance.org 

 

Inscrivez-vous pour recevoir notre bulletin d’information : Immunisation insights  (http://gavialliance.us1.list-manage.com/subscribe?u=3e72d00b5705ce6f4def92fa1&id=b075913875)

 

 

Demandes des médias :

 

Dan Thomas

+41 22 909 6524

+41 79 251 8581

dthomas@gavialliance.org

 

Ariane Leroy

+41 22 909 6521 bureau

+41 79 340 1878 mobile

aleroy@gavialliance.org   

 

Photographies : http://www.gavialliance.org/audiences/journalists/high-res-photos/

           

Bandes vidéo : http://vimeo.com/album/1660201

 

DESABONNEMENT

 

VOIR ANNEXE – LISTE DES PAYS APPROUVÉS : http://www.apo-mail.org/1109271.pdf

 

Experts disponibles pour les interviews avec les médias

 

Dr John Wecker, Directeur du Programme mondial pour l’accès aux vaccins, PATH

Membre du ROTA Council (Rotavirus Organization of Technical Allies)

Contact : Ariane Leroy au +41 22 909 6521

Dr Umesh Parashar, Médecin épidémiologiste, Centre de contrôle et de prévention des maladies

Membre du ROTA Council (Rotavirus Organization of Technical Allies)

Contact : Jeannette St. Pierre au +1 404 639 3648

 

Dr Manish Patel, Docteur en médecine, titulaire d’une maîtrise, médecin épidémiologiste, Centre de contrôle et de prévention des maladies

Contact : Jeannette St. Pierre au +1 404 639 3648

 

Experts nationaux

 

Dr George Armah, Chercheur et professeur, Institut de recherche médicale Noguchi au Ghana

Membre du ROTA Council (Rotavirus Organization of Technical Allies)           

Contact : Ariane Leroy au +41 22 909 6521

 

Dr Dafrossa C. Lyimo, Directeur du PEV (Programme étendu de vaccination), Ministère de la Santé, Tanzanie

Contact : Ariane Leroy au +41 22 909 6521

 

Dr Clarisse Loe Loumou, (FRANCOPHONE), Pédiatre, responsable de l’ONG « Alternative Santé » au Cameroun, basée en France

Contact : Ariane Leroy au +41 22 909 6521

 

Dr Amani Abdel Moniem Mustafa, Directeur du PEV, Ministère de la Santé, Soudan

Contact : Ariane Leroy au +41 22 909 6521

 

 

Partenaires de GAVI

 

OMS

Contact : Hayatee Hasan au +41 22 791 2103 ou +41 79 500 6532

 

UNICEF

Contact : Christian Moen au +1 212 326 7516 ou +1 917 299 1041

 

SOURCE 

GAVI Alliance

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog Chari
commenter cet article

commentaires