Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Photos et Videos

Gen Tahir Guinassou:
Secretaire a la Defense de l'UFDD
  Vendredi 16.01.09 Tchad : Un commandant proche de la famille dictatoriale d’un secteur de 100 Toyota avec un effectif de 1500 éléments installé récemment sur l’axe Massaguet-N’goura sur ordre de Deby est en contact permanant avec les éléments de RFC. Veulent-ils rejoindre le RFC? Affaire à suivre… <> Malgré l’état dans lequel il était, Hinda la première dame a voulu et insisté que son mari donne une interview sur les ondes de RFI démentant les spéculations sur la santé de ce dernier mais le despote n’était pas en mesure de réaliser son intervention sur les antennes de la radio. Bye bye Deby. <> Jeudi 15.01.09 Tchad: L’occasion est en or pour le General le jeune Abderahim Bahar de renverser et remplacer son oncle le malade Idriss Deby a la mode Guinéenne et négocier avec la rébellion. Nous vous assurons le soutient de tous les jeunes et les tchadiennes et tchadiens vous seront reconnaissants. <> Le dictateur Idriss Deby semble avoir un malaise. Priez s’il vous plait pour qu’il ne se recouvre plus. Ameen. <> Avec la pénurie du fagot de bois et du charbon, plusieurs restaurants ferment leurs portes dont le reste utilisent le gaz pour la cuisine tout en élevant le prix de leurs plats. <> Mercredi 14.01.09 Tchad : Très cher(e) Ab. Votre question sur les identités des infiltrés est très pertinente et nous respectons votre curiosité. Nous craignons que la réponse à votre question compromettra la sécurité de nos envoyés et leurs informateurs car donner des précisions sur des informations très sensibles exposera les origines des ces renseignements. Tout ce qu’on puisse dire, cette personne est un officier supérieur dans l’Armée de Deby. Nous nous excusons de ne pas pouvoir vous satisfaire et nous vous remercions pour votre compréhension. <> Mardi 13.01.09 Tchad :La situation sécuritaire dans l'est est imprévisible avec des incidents isolés. Renforcement de la sécurité dans la zone de Dogdoré où des gendarmes supplémentaires ont été déployés ; des attaques de bandits (appartenant a la milice de Deby) ont forcé des ONG à se retirer laissant près de 30 000 déplacés sans aide. Epidémie de rougeole ; à la semaine 1 de 2009, un total de 345 nouveaux cas et 1 décès a été notifié. L'OMS appuie les activités de réponse. <> Un officier supérieur du rétrograde dictateur Idriss Deby dit qu’ils ont pu infiltrer beaucoup des espions dans la rébellion. Leur nombre dépasse une centaine de personnes. En tant que « rebelles », 21 parmi eux ont pu avoir une formation très avancée des armes sophistiquées et acquirent des informations très confidentielles. Une dizaine de ces infiltrés viennent de retourner á leur maitre en fouillant la rébellion par une voiture et perçant jusqu'à N’Djamena sans arrêt. <> Les cousins du dictateur tchadien Idriss Deby déguisés en coupeurs de route ont fait un massacre de plusieurs passagers tchadiens sur plusieurs voitures dans la région de Bokoro (Province de Chari-Baguirmi) pour les déposséder de leurs biens. <> Le dictateur Erythréen avait donné un « bon » conseil à son homologue le tyran tchadien Idriss Deby lors de sa dernière visite. « Si les civiles se mêlent de la politique, cela veut dire que leur ventre est plein. Comme plus de 99% des tchadiens ne vous aiment pas, il faut les plonger sans remord dans une terrible misère avec une souffrance aigue jusqu'à ce qu’ils arrêteront de parler de la politique » dit-il le retardé mental Erythréen Issayas Afeworrki. <> Le dictateur Deby, le sauvage au cerveau « d’argile » qui veut appliquer à la lettre ce conseil gratuit, est sur le point d’interdire l’importation du riz au Tchad dans les jours à venir dans le but de forcer les tchadiens à oublier de parler ou de se mêler de sa politique de régression et désolation. <> Première fois dans l’histoire du monde, des humains utilisent l’excrément d’ânes pour préparer leur thé. Le coût du sac d’excrément dépasse 4000 F cfa présentement à N’Djamena due à l’interdiction du charbon.
 

Recherche

Photos et Videos

CEMGA Gen Tahir WodjiCEMGA Adj UFDD Soumaine Boloki


La population de N'Djamena jubile

Adouma Hassaballah et ses hommes


Archives

Texte Libre

16 juillet 2014 3 16 /07 /juillet /2014 19:19
MOUVEMENT DU 3 FEVRIER

Communiqué n°015




Hollande au Tchad : manger avec le diable ou le chasser du banquet ?


Durant la décennie écoulée, il est indubitable que l'Etat français a joué un rôle néfaste au Tchad. A deux reprises, en 2006 et en 2008, il est intervenu militairement pour repousser les rebelles qui menaçaient le pouvoir de son indéfectible allié, Idriss Deby. Mais il y a plus grave. Car si le choix de l'option armée était sans doute une erreur autant morale que politique et pouvait être condamné par le « pays des Droits de l'Homme », la complicité des autorités françaises dans la répression de toute velléité démocratique au Tchad ne peut se justifier en aucune manière. L'exemple le plus frappant se trouve être le cas d'Ibni Oumar Mahamat Saleh. Le leader de l'opposition démocratique tchadienne, homme de paix et éminent mathématicien, a été enlevé à son domicile de Ndjamena le 3 février 2008 par des éléments de la garde présidentielle d'Idriss Deby. Une commission d'enquête mise sur pied après les faits a révélé la connivence de certains officiels français dans cet acte innommable, dirigé à l'encontre d'un opposant qui n'avait jamais prôné le recours aux armes. A ce propos, tout à chacun peut se référer à l'excellent article de Charlotte Bozonnet paru il y a quelques semaines dans le Monde (« Le disparu de Ndjamena »).

Plus encore, alors que beaucoup croyaient que le changement de Président en France allait apporter un souffle nouveau dans ses relations avec l'Afrique, l'idylle entre le criminel sanguinaire Deby et l'Elysée n'a au contraire fait qu'aller grandissante. Sous le prétexte louable de lutter contre le terrorisme menaçant au Sahel, les deux pouvoirs ont renforcé leurs liens et mis de côté tous les dossiers fâcheux (Ibni, Arche de Zoé, droits de l'Homme de manière plus générale). En remerciements de services rendus au Mali, Idriss Deby a été autorisé par Hollande à intervenir en République Centrafricaine, et quand, à la suite du pseudo-Coup d'Etat du 1er mai 2013, des députés de l'Assemblée Nationale tchadienne ont été arbitrairement arrêtés, la France ne s'est même pas fendue d'un communiqué pour appeler à leur libération. Enfin, le Mouvement du 3 février dénonce l'indécence du Ministre de la défense français, Jean-Yves Le Drian, qui a publiquement qualifié Deby « d'ami », oubliant sans doute quelle est la nature profonde d'un des pires tyrans que l'Afrique ait portée en son sein.

A l'aune de la visite de François Hollande au Tchad le 19 juillet, pour donner le coup d'envoi l'opération Barkhane, le Mouvement du 3 février lance un appel à un changement de cap de la part des autorités françaises. Le M3F comprend bien sûr leur crainte, à savoir que le départ de Deby engendrerait un chaos durable au pays de Toumaï qui deviendrait un repère pour djihadistes, mais se doit également de leur dire qu'elle est largement infondée. En effet, une opposition pacifique et constructive existe au Tchad, et cette opposition, qui dispose de nombreux soutiens à l'intérieur du pays, c'est le M3F. Celui-ci assure à François Hollande que le peuple tchadien, excédé de la gouvernance catastrophique du régime actuel, se soulèvera bientôt contre celui qui l'opprime depuis bientôt un quart de siècle. Il se rangera derrière le M3F, et par l'entremise de manifestations pacifiques – notre parti écarte d'entrée l'option militaire-, il permettra de réaliser une alternance qui ne laissera aucune place à quelque forme de vacance du pouvoir. Ainsi, et seulement ainsi, notre beau pays pourra se mettre sur les rails de la stabilité et du développement, bien loin des prédictions apocalyptiques que certains Cassandres font actuellement de l'ère post-Deby.

Le M3F appelle en conséquence l'Etat français et plus particulièrement le Président François Hollande à favoriser l'émergence d'une transition démocratique au Tchad. Il leur demande de cesser de soutenir la dictature d'Idriss Deby, qui n'a réussi en vingt-quatre ans qu'à exceller dans le nombre de victimes d'atteintes aux droits de l'Homme et à truster les plus mauvaises places des classements internationaux (IDH : 184ème sur 187 ; Doing business : 189ème sur 189 ; Indice de la corruption : 169ème sur 174, Liberté de la presse : 139ème sur 180). Il leur enjoint de laisser derrière eux cette politique qui ne les honore ni n'honore la longue histoire de cette nation qui s'est tour à tour portée au secours des indépendantistes américains, des républicains italiens ainsi que des patriotes polonais et de donner sa chance à un pouvoir nouveau, sous la gouvernance duquel la paix serait assurée, les libertés fondamentales respectées, la croissance économique assurée. Le M3F, composé de cadres compétents et constructifs, rassemblant des composantes de toute la société tchadienne et rejetant par principe la violence tout comme le tribalisme, est prêt à prendre la relève. Reste à savoir si François Hollande ne se contentera pas, au nom d'intérêts dictés par la realpolitik, d'une rencontre formelle avec Idriss Deby et aura l'audace de non seulement lui demander des comptes mais aussi d'appeler à son départ, réclamé à corps et à cris par le peuple tchadien exsangue depuis tant d'années. Dans le cas contraire, il continuerait à porter le flambeau d'une politique française à l'égard du Tchad désastreuse, aussi coûteuse en vies humaines qu'en idéaux. Et cela, le M3F ne veut pas le croire.

Fait à Ndjamena le 14 juillet 2014,

Collectif

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog Chari
commenter cet article

commentaires