Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Photos et Videos

Gen Tahir Guinassou:
Secretaire a la Defense de l'UFDD
  Vendredi 16.01.09 Tchad : Un commandant proche de la famille dictatoriale d’un secteur de 100 Toyota avec un effectif de 1500 éléments installé récemment sur l’axe Massaguet-N’goura sur ordre de Deby est en contact permanant avec les éléments de RFC. Veulent-ils rejoindre le RFC? Affaire à suivre… <> Malgré l’état dans lequel il était, Hinda la première dame a voulu et insisté que son mari donne une interview sur les ondes de RFI démentant les spéculations sur la santé de ce dernier mais le despote n’était pas en mesure de réaliser son intervention sur les antennes de la radio. Bye bye Deby. <> Jeudi 15.01.09 Tchad: L’occasion est en or pour le General le jeune Abderahim Bahar de renverser et remplacer son oncle le malade Idriss Deby a la mode Guinéenne et négocier avec la rébellion. Nous vous assurons le soutient de tous les jeunes et les tchadiennes et tchadiens vous seront reconnaissants. <> Le dictateur Idriss Deby semble avoir un malaise. Priez s’il vous plait pour qu’il ne se recouvre plus. Ameen. <> Avec la pénurie du fagot de bois et du charbon, plusieurs restaurants ferment leurs portes dont le reste utilisent le gaz pour la cuisine tout en élevant le prix de leurs plats. <> Mercredi 14.01.09 Tchad : Très cher(e) Ab. Votre question sur les identités des infiltrés est très pertinente et nous respectons votre curiosité. Nous craignons que la réponse à votre question compromettra la sécurité de nos envoyés et leurs informateurs car donner des précisions sur des informations très sensibles exposera les origines des ces renseignements. Tout ce qu’on puisse dire, cette personne est un officier supérieur dans l’Armée de Deby. Nous nous excusons de ne pas pouvoir vous satisfaire et nous vous remercions pour votre compréhension. <> Mardi 13.01.09 Tchad :La situation sécuritaire dans l'est est imprévisible avec des incidents isolés. Renforcement de la sécurité dans la zone de Dogdoré où des gendarmes supplémentaires ont été déployés ; des attaques de bandits (appartenant a la milice de Deby) ont forcé des ONG à se retirer laissant près de 30 000 déplacés sans aide. Epidémie de rougeole ; à la semaine 1 de 2009, un total de 345 nouveaux cas et 1 décès a été notifié. L'OMS appuie les activités de réponse. <> Un officier supérieur du rétrograde dictateur Idriss Deby dit qu’ils ont pu infiltrer beaucoup des espions dans la rébellion. Leur nombre dépasse une centaine de personnes. En tant que « rebelles », 21 parmi eux ont pu avoir une formation très avancée des armes sophistiquées et acquirent des informations très confidentielles. Une dizaine de ces infiltrés viennent de retourner á leur maitre en fouillant la rébellion par une voiture et perçant jusqu'à N’Djamena sans arrêt. <> Les cousins du dictateur tchadien Idriss Deby déguisés en coupeurs de route ont fait un massacre de plusieurs passagers tchadiens sur plusieurs voitures dans la région de Bokoro (Province de Chari-Baguirmi) pour les déposséder de leurs biens. <> Le dictateur Erythréen avait donné un « bon » conseil à son homologue le tyran tchadien Idriss Deby lors de sa dernière visite. « Si les civiles se mêlent de la politique, cela veut dire que leur ventre est plein. Comme plus de 99% des tchadiens ne vous aiment pas, il faut les plonger sans remord dans une terrible misère avec une souffrance aigue jusqu'à ce qu’ils arrêteront de parler de la politique » dit-il le retardé mental Erythréen Issayas Afeworrki. <> Le dictateur Deby, le sauvage au cerveau « d’argile » qui veut appliquer à la lettre ce conseil gratuit, est sur le point d’interdire l’importation du riz au Tchad dans les jours à venir dans le but de forcer les tchadiens à oublier de parler ou de se mêler de sa politique de régression et désolation. <> Première fois dans l’histoire du monde, des humains utilisent l’excrément d’ânes pour préparer leur thé. Le coût du sac d’excrément dépasse 4000 F cfa présentement à N’Djamena due à l’interdiction du charbon.
 

Recherche

Photos et Videos

CEMGA Gen Tahir WodjiCEMGA Adj UFDD Soumaine Boloki


La population de N'Djamena jubile

Adouma Hassaballah et ses hommes


Archives

Texte Libre

3 août 2012 5 03 /08 /août /2012 02:29

HHSuite à l’article publié par  DEFFALAH  HATAP  le 30 juillet 2012, le collectif Africain de Soutien au Président HISSEIN HABRE (CAS-HABRE) rappelle à  l’opinion publique  que le 18 novembre 2010, la Cour de Justice de la CEDEAO  a prononcé son verdict définitif en disant qu’elle Constate l’existence d’indices concordantes de probabilité de nature à porter atteinte aux droits de l’ancien Président HISSEIN HABRE sur la base des reformes constitutionnelles et législatives opérées par l’Etat Sénégalais.

 Ainsi, la cour a condamné sans détours, une entreprise qui a eu pour effet de modifier la constitution d’un pays, non pour se mettre en conformité avec les obligations internationales, mais pour juger un homme et seul pour l’ensemble des événements survenus au Tchad de 1982 à 1990.

A cet effet, la Cour de Justice de la CEDEAO avait demandé  à l’Etat du Sénégal de se conformer au respect des décisions rendues par ses juridictions nationales notamment  au respect de l’autorité de la chose jugée.

La Cour a rétablit ainsi le droit bafoué des plus hautes  juridictions Sénégalaises dont les décisions rendues en 2000, 2001 et 2005 avaient conduit  le gouvernement Sénégalais censé respecter la séparation du pouvoir et conséquemment l’indépendance de la magistrature, l’autorité des décisions de justice et la sécurité des justiciables, à porter cette affaire devant  l’Union Africaine(UA), afin d’obtenir le prétexte de remettre en cause lesdites décisions. Or,  l’Union Africaine n’est en aucun cas une instance juridique.

Logiquement, la Cour de Justice de la CEDEAO avait ordonné au Sénégal de respecter le principe absolu de non rétroactivité. Naturellement,  il est notoire qu’il faut se demander si la procédure est  légale avant de parler des faits reprochés au Président HISSEIN HABRE.

La Cour rappelle  en effet,  un principe fondamental, pourtant clairement affirmé par la charte africaine des droits de l’homme et des peuples et la déclaration universelle des Nations Unis.

Dès lors, la procédure engagée contre la personne de HISSEIN HABRE par l’Etat Sénégalais doit être définitivement clôturée. Le droit, le recommande, la justice l’exige et l’impose.

Quant à la CIJ, elle n’a pas le droit d’exiger à  l’Etat Sénégalais de juger le Président HISSEIN HABRE. Elle ne donne que  son avis sur les questions juridiques que lui soumettent les organes et les institutions spécialisées de l’ONU, autorisés à le faire. Cependant les déclarations de la CIJ n’ont aucune autorité morale. Donc sa compétence en matière contentieuse est facultative.

Le Président HISSEIN HABRE reste célèbre et a des partisans au Tchad, en Afrique et partout dans le monde.

Et Nous, Collectif  Africain de Soutien au Président HISSEIN HABRE (CAS-HABRE) ne resterons pas inertes face à cette conspiration dont il fait l’objet.

Nous lutterons jusqu’au bout afin que l’équité et la justice triomphent !

 

Fait à Dakar le 2 Aout 2012

COLLECTIF AFRICAIN DE SOUTIEN AU PRESIDENT HISSEIN HABRE

(CAS-HABRE)

Contacts :(+221)76 130 23 26 / 77 594 32 56 / 77 829 77 64 / 77 317 40 77

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog Chari
commenter cet article

commentaires