Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Photos et Videos

Gen Tahir Guinassou:
Secretaire a la Defense de l'UFDD
  Vendredi 16.01.09 Tchad : Un commandant proche de la famille dictatoriale d’un secteur de 100 Toyota avec un effectif de 1500 éléments installé récemment sur l’axe Massaguet-N’goura sur ordre de Deby est en contact permanant avec les éléments de RFC. Veulent-ils rejoindre le RFC? Affaire à suivre… <> Malgré l’état dans lequel il était, Hinda la première dame a voulu et insisté que son mari donne une interview sur les ondes de RFI démentant les spéculations sur la santé de ce dernier mais le despote n’était pas en mesure de réaliser son intervention sur les antennes de la radio. Bye bye Deby. <> Jeudi 15.01.09 Tchad: L’occasion est en or pour le General le jeune Abderahim Bahar de renverser et remplacer son oncle le malade Idriss Deby a la mode Guinéenne et négocier avec la rébellion. Nous vous assurons le soutient de tous les jeunes et les tchadiennes et tchadiens vous seront reconnaissants. <> Le dictateur Idriss Deby semble avoir un malaise. Priez s’il vous plait pour qu’il ne se recouvre plus. Ameen. <> Avec la pénurie du fagot de bois et du charbon, plusieurs restaurants ferment leurs portes dont le reste utilisent le gaz pour la cuisine tout en élevant le prix de leurs plats. <> Mercredi 14.01.09 Tchad : Très cher(e) Ab. Votre question sur les identités des infiltrés est très pertinente et nous respectons votre curiosité. Nous craignons que la réponse à votre question compromettra la sécurité de nos envoyés et leurs informateurs car donner des précisions sur des informations très sensibles exposera les origines des ces renseignements. Tout ce qu’on puisse dire, cette personne est un officier supérieur dans l’Armée de Deby. Nous nous excusons de ne pas pouvoir vous satisfaire et nous vous remercions pour votre compréhension. <> Mardi 13.01.09 Tchad :La situation sécuritaire dans l'est est imprévisible avec des incidents isolés. Renforcement de la sécurité dans la zone de Dogdoré où des gendarmes supplémentaires ont été déployés ; des attaques de bandits (appartenant a la milice de Deby) ont forcé des ONG à se retirer laissant près de 30 000 déplacés sans aide. Epidémie de rougeole ; à la semaine 1 de 2009, un total de 345 nouveaux cas et 1 décès a été notifié. L'OMS appuie les activités de réponse. <> Un officier supérieur du rétrograde dictateur Idriss Deby dit qu’ils ont pu infiltrer beaucoup des espions dans la rébellion. Leur nombre dépasse une centaine de personnes. En tant que « rebelles », 21 parmi eux ont pu avoir une formation très avancée des armes sophistiquées et acquirent des informations très confidentielles. Une dizaine de ces infiltrés viennent de retourner á leur maitre en fouillant la rébellion par une voiture et perçant jusqu'à N’Djamena sans arrêt. <> Les cousins du dictateur tchadien Idriss Deby déguisés en coupeurs de route ont fait un massacre de plusieurs passagers tchadiens sur plusieurs voitures dans la région de Bokoro (Province de Chari-Baguirmi) pour les déposséder de leurs biens. <> Le dictateur Erythréen avait donné un « bon » conseil à son homologue le tyran tchadien Idriss Deby lors de sa dernière visite. « Si les civiles se mêlent de la politique, cela veut dire que leur ventre est plein. Comme plus de 99% des tchadiens ne vous aiment pas, il faut les plonger sans remord dans une terrible misère avec une souffrance aigue jusqu'à ce qu’ils arrêteront de parler de la politique » dit-il le retardé mental Erythréen Issayas Afeworrki. <> Le dictateur Deby, le sauvage au cerveau « d’argile » qui veut appliquer à la lettre ce conseil gratuit, est sur le point d’interdire l’importation du riz au Tchad dans les jours à venir dans le but de forcer les tchadiens à oublier de parler ou de se mêler de sa politique de régression et désolation. <> Première fois dans l’histoire du monde, des humains utilisent l’excrément d’ânes pour préparer leur thé. Le coût du sac d’excrément dépasse 4000 F cfa présentement à N’Djamena due à l’interdiction du charbon.
 

Recherche

Photos et Videos

CEMGA Gen Tahir WodjiCEMGA Adj UFDD Soumaine Boloki


La population de N'Djamena jubile

Adouma Hassaballah et ses hommes


Archives

Texte Libre

30 juillet 2012 1 30 /07 /juillet /2012 18:53
Par Journaldebrazza.com - 30/07/2012

Le Congo et l'Angola viennent de conclure un accord en vue d'une exploitation commune d'un gisement de pétrole offshore assurée par le groupe américain Chevron

 

Le ministre congolais des hydrocarbures, André Raphaël Loemba et son homologue angolais, Mario José Bothelo De Vasconcelos ont signé le 27 juillet dernier à Brazzaville, un accord final pour le développement du champ pétrolier de Lianzi, un gisement commun entre ces deux Etats. Cet accord officiel vise l’exploitation conjointe du gisement de Lianzi situé à la frontière maritime de la République du Congo et celle de l’Angola en off-shore, dont la société Chevron se chargera de l’exploitation dans cette zone d’«Unitization» commune. Le ministre angolais du pétrole, Mario José Vasconcelos, a relevé que l’existence d’un bloc désigné en Angola par 14 K et au Congo par A-I-MI, constitue la plate-forme pour la mise en place d’une zone d’«Unitization» qui a permis le développement commun du projet Lianzi. Les relations d’amitié et de coopération qui sont bonnes et fraternelles ont facilité l’entendement nécessaire entre ces deux Etats, a-t-il signifié. De même, elles ont permis aux gouvernements du Congo et de l’Angola d’identifier les actions à entreprendre, en vue de poursuivre l’«Unitization» du gisement géologique.

 

 
© congosite.com 
José Bothelo De Vasconcelos et son homologue André Raphaël Loemba le 27 juillet à Brazzaville

Les deux gouvernements ont célébré le 10 septembre 2001, un protocole d’accord, lequel a été dûment ratifié par les institutions souveraines de ces deux Etats respectifs, a-t-il précisé. L’homme d’Etat angolais a, en outre, évoqué les multiples avantages que ce projet apportera à ces deux Etats, parmi lesquels le témoignage éloquent de la consolidation et la réaffirmation d’excellentes relations d’amitié et de solidarité entre les deux républiques dans le domaine économique. L’exploration, l’exploitation et production de ce champ pétrolier dénommé Lianzi, seront une quote-part marquante dans la lutte contre la pauvreté et d’autres maux qui menacent le développement socioéconomique de nos Etats dont les gouvernements sont fermement engagés, a-t-il fait savoir. Les opérateurs sont déjà autorisés à signer tous les contrats nécessaires pour mettre en oeuvre le projet Lianzi. Il y aura un partage équitable des revenus qui seront issus de ce projet, c'est-à-dire 50% pour le Congo et 50% pour l'Angola, a expliqué M. de Vasconcelos. Selon la directrice des relations publiques et institutionnelles du groupe américain Chevron, Katia Mounthault-Tatu, les premières barils d'équivalent pétrole de Lianzi sortiront en 2015. Après avoir mesuré tous les risques, Chevron va apporter un investissement de 2,5 milliards de dollars dans ce projet, a-t-elle indiqué à l'Agence France Presse.

Le ministre angolais a indiqué que le projet Lianzi représente un mode de coopération économique dans les pays du Golfe de Guinée où les potentiels conflits de juridiction sur les zones maritimes riches en hydrocarbures ont donné lieu à la paix, l’harmonie, la stabilité et au partage des intérêts et des ressources entre toutes les parties concernées. Les réserves actuelles de ce gisement, a-t-on appris, sont évaluées à 70 millions de barils par an, et les réserves additionnelles sont en vue, suite au travail de recherche que poursuivent les deux parties, de même que sa mise en huile est prévue en 2015, dont les coûts d’investissement s’élèvent à 2,7 milliards de dollars.

Pour sa part, Le ministre congolais des hydrocarbures, M. Loemba signifié que l’opérateur Chevron mettra à profit son professionnalisme et son savoir- faire pour mener à bien toutes les opérations relatives au développement de Lianzi. La poursuite des négociations, qui ont débuté en 2001, entre les Etats et les sociétés pétrolières et aussi par les recommandations issues des études et des travaux de l’opérateur, a abouti à la conclusion en avril 2012 des derniers accords relatifs au développement de la zone dite D’«Unitization », souligne le document. Il sied de signaler que le terme «Unitization» est un mot technique, signifiant la zone concernée par l’accord. Au cours de cette cérémonie, le ministre angolais a cédé le témoin à son homologue congolais qui va présider aux destinées de ce projet commun pendant une année dans un système de plaque tournante, mise en place par ces deux Etats.

Le pétrole constitue l'essentiel des exportations du Congo et de l'Angola. Le premier pays dispute au Gabon le quatrième rang de producteur de cette matière, tandis que le second occupe le deuxième rang en Afrique au Sud du Sahara après le Nigeria.

 

http://www.journaldebrazza.com/article.php?aid=1753

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog Chari
commenter cet article

commentaires