Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Photos et Videos

Gen Tahir Guinassou:
Secretaire a la Defense de l'UFDD
  Vendredi 16.01.09 Tchad : Un commandant proche de la famille dictatoriale d’un secteur de 100 Toyota avec un effectif de 1500 éléments installé récemment sur l’axe Massaguet-N’goura sur ordre de Deby est en contact permanant avec les éléments de RFC. Veulent-ils rejoindre le RFC? Affaire à suivre… <> Malgré l’état dans lequel il était, Hinda la première dame a voulu et insisté que son mari donne une interview sur les ondes de RFI démentant les spéculations sur la santé de ce dernier mais le despote n’était pas en mesure de réaliser son intervention sur les antennes de la radio. Bye bye Deby. <> Jeudi 15.01.09 Tchad: L’occasion est en or pour le General le jeune Abderahim Bahar de renverser et remplacer son oncle le malade Idriss Deby a la mode Guinéenne et négocier avec la rébellion. Nous vous assurons le soutient de tous les jeunes et les tchadiennes et tchadiens vous seront reconnaissants. <> Le dictateur Idriss Deby semble avoir un malaise. Priez s’il vous plait pour qu’il ne se recouvre plus. Ameen. <> Avec la pénurie du fagot de bois et du charbon, plusieurs restaurants ferment leurs portes dont le reste utilisent le gaz pour la cuisine tout en élevant le prix de leurs plats. <> Mercredi 14.01.09 Tchad : Très cher(e) Ab. Votre question sur les identités des infiltrés est très pertinente et nous respectons votre curiosité. Nous craignons que la réponse à votre question compromettra la sécurité de nos envoyés et leurs informateurs car donner des précisions sur des informations très sensibles exposera les origines des ces renseignements. Tout ce qu’on puisse dire, cette personne est un officier supérieur dans l’Armée de Deby. Nous nous excusons de ne pas pouvoir vous satisfaire et nous vous remercions pour votre compréhension. <> Mardi 13.01.09 Tchad :La situation sécuritaire dans l'est est imprévisible avec des incidents isolés. Renforcement de la sécurité dans la zone de Dogdoré où des gendarmes supplémentaires ont été déployés ; des attaques de bandits (appartenant a la milice de Deby) ont forcé des ONG à se retirer laissant près de 30 000 déplacés sans aide. Epidémie de rougeole ; à la semaine 1 de 2009, un total de 345 nouveaux cas et 1 décès a été notifié. L'OMS appuie les activités de réponse. <> Un officier supérieur du rétrograde dictateur Idriss Deby dit qu’ils ont pu infiltrer beaucoup des espions dans la rébellion. Leur nombre dépasse une centaine de personnes. En tant que « rebelles », 21 parmi eux ont pu avoir une formation très avancée des armes sophistiquées et acquirent des informations très confidentielles. Une dizaine de ces infiltrés viennent de retourner á leur maitre en fouillant la rébellion par une voiture et perçant jusqu'à N’Djamena sans arrêt. <> Les cousins du dictateur tchadien Idriss Deby déguisés en coupeurs de route ont fait un massacre de plusieurs passagers tchadiens sur plusieurs voitures dans la région de Bokoro (Province de Chari-Baguirmi) pour les déposséder de leurs biens. <> Le dictateur Erythréen avait donné un « bon » conseil à son homologue le tyran tchadien Idriss Deby lors de sa dernière visite. « Si les civiles se mêlent de la politique, cela veut dire que leur ventre est plein. Comme plus de 99% des tchadiens ne vous aiment pas, il faut les plonger sans remord dans une terrible misère avec une souffrance aigue jusqu'à ce qu’ils arrêteront de parler de la politique » dit-il le retardé mental Erythréen Issayas Afeworrki. <> Le dictateur Deby, le sauvage au cerveau « d’argile » qui veut appliquer à la lettre ce conseil gratuit, est sur le point d’interdire l’importation du riz au Tchad dans les jours à venir dans le but de forcer les tchadiens à oublier de parler ou de se mêler de sa politique de régression et désolation. <> Première fois dans l’histoire du monde, des humains utilisent l’excrément d’ânes pour préparer leur thé. Le coût du sac d’excrément dépasse 4000 F cfa présentement à N’Djamena due à l’interdiction du charbon.
 

Recherche

Photos et Videos

CEMGA Gen Tahir WodjiCEMGA Adj UFDD Soumaine Boloki


La population de N'Djamena jubile

Adouma Hassaballah et ses hommes


Archives

Texte Libre

13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 00:24
Le Tchad, un pays dit “indépendant”; mais que signifie un pays ou une indépendance pour nous les tchadiennes et tchadiens? Hors, ça a été seulement (50) cinquante ans de vie commune pleine de malheurs communs entre des peuples de différentes histoires, de différentes cultures, de différentes religions, de différentes langues, de différents mœurs et coutumes! Normalement, cela n’est pas le vrai problème!  Alors, quelles expériences et leçons, ces Peuples Martyrs ont-ils bénéficié de cette vie commune de cinquante ans? Tous nos respects pour toutes les familles et toutes les communautés tchadiennes; et de préférence, la plus grande question pourrait être, plutôt, quand allons-nous voir la fin de ces malheurs communs pour enfin jouir d’une autre vie commune à l’avenir? L’appel aux tchadiennes et tchadiens d’aujourd’hui, à l’occasion de la fin de l’année 2011 soulignera, de toutes les façons, l’importance d’un meilleur avenir pour les générations futures dans l’après-Idriss Deby.
Tout d’abord, permettez-nous, chers sœurs et frères tchadiennes et tchadiens d’avoir remercié, félicité et ainsi encourager toutes les tchadiennes et tous les tchadiens qui n’ont ménagé aucun effort pour contribuer à la résistance nationale contre le mal commun pour l’avenir de nos enfants. Il n’est pas nécessaire ici de faire des listes quelconques de nos vrais révolutionnaires qui ont déjà une bonne vision nationale mais beaucoup de tchadiennes et tchadiens, à l’intérieur comme à l’extérieur méritent jusqu’à preuve de contraire ces encouragements grâce à leur compétence, leur volonté inébranlable et leur désir objectif dans l’intérêt commun de tous les Peuples Tchadiens sans exception aucune, du Sud au Nord et de l’Ouest à l’Est, à l’exemple, néanmoins de nos sœurs et frères responsables et gestionnaires des sites Web et des Blogs, de tchadiennes et tchadiens qui ont osé défier Idriss Deby partout à l’intérieur même du Tchad (à Moundou, à Abéché, à Ndjamena avec le slogan de « Deby dégage »).
Pour un meilleur avenir de nos générations futures, nous n’avons pas besoin, moins encore devoir de ni insulter pour s’insulter les uns aux autres à la longueur des années, ni faire de rappels tragiques qui soient réels ou irréels des régimes passés (de Tombalbaye, de GL Felix Malloum Ngakoutou, de Hissein Habré, etc.) comme chansons, ni faire de courbettes honteuses à ce dictateur sanguinaire de Idriss Deby, qui est une personne sans foi ni loi, qui, pourtant ne fait que nous diviser d’avantage, nous humilier d’avantage, nous tuer par tous les moyens à son pouvoir afin de confisquer juste le pouvoir pour le pouvoir. Si nous ne le voulons ou pas, s’il veut ou pas, un jour, les tchadiennes et tchadiens se réveilleront un beau matin d’un après-Idriss Deby Itno Khamiss!  Mais est-ce que cela sera la fin de notre cauchemar de plus de cinquante (50) ans? La réponse pourrait être oui et non en même temps:
1) Pourquoi c’est Oui?: C’est parce que, pour que nous puissions nous préparer pour l’après-Idriss Deby Itno Khamiss, toute personne tchadienne où qu’elle soit sur la terre devrait ou aurait pu comprendre et se mettre dans la tête que ces (21) vingt-et-un ans de pouvoir “Idriss Deby Itno” sont largement suffisants pour que même les gens qui ne connaissent pas qu’est-ce qu’un pouvoir ou qu’est-ce qu’une Nation réalisent l’essentiel de ce qui nous attend dans l’après-Idriss Deby! Pour ce faire, dès maintenant, évitons de cultiver le mal par le mal parce qu’un esprit de vengeance ne réussira jamais un avenir meilleur; évitons de chercher à courir derrière Idriss Deby pour de moyens matériels parce que nos enfants risqueraient de grandir avec cet esprit trop mesquin; évitons de continuer à insulter même toute la famille Itno parce qu’elle fait partie intégrante de ces Peuples qui ont besoin d’un vrai changement; évitons de généraliser tous les Zaghawa pour de crédit de maux qui sont l’œuvre typique et personnel d’ Idriss Deby, ou encore toute une tribu quelconque de Ngambaye, de Goran, d’Arabe, de Ouaddaïen, de Hadjaraï, etc.; le fait de continuer à insulter la soi-disant « la police au Tchad » qui ne fait qu’exécuter les ordres d’Idriss Deby, à l’exemple des informations de ce dernier temps faisant état de l’arrestation des femmes les accusant de prostitution; évitons d’insulter les soi-disant « les ministres du régime d’Idriss Deby», etc., parce que ça n’arrange absolument à rien du tout; sinon c’est bien cela même qui arrange plutôt Idriss Deby dans sa folie animale et meurtrière; pourtant que toutes les causes, tous les tenants et aboutissants de ces malheurs de prostitution, de faims, de maladies, des guerres, des divisions, des humiliations, etc., c’est seul et seulement seul Idriss Deby qui est responsable, parce que ce sont de stratégies très efficaces qui l’arrangent à dormir et malheureusement peut-être le pire n’a pas encore commencé! C’est pourquoi nous tchadiennes et tchadiens devrions nous unir, nous organiser à l’intérieur comme à l’extérieur contre le mal le plus tôt possible et non le contraire pour renforcer le pouvoir d'Idriss Deby.
Autre chanson à oublier au profit de l’avenir de nos enfants, c’est-à-dire que beaucoup de nous avons l’habitude de toujours et toujours continuer à accuser la France, l’Union Européenne, l’Union Africaine, etc., comme des facteurs de nos malheurs; c’est une réalité incontournable, mais enfin, nous nous sommes rendus compte que le proverbe français qui dit “le chien aboie la caravane passe” (fin de citation), n’est pas imaginé pour rien... Par exemple, que pensons-nous, si nous, nous mettons à la place de la France, des États-Unis, de l’Angleterre, de la Chine, etc.? Eh bien; c’est tout à fait normal qu’ils cherchent les intérêts de leurs propres peuples par tous les moyens possibles à leur pouvoir.  D’ailleurs, ces gens, généralement s’enfichent pas mal de la vie des personnes, non pas seulement de tchadiennes et tchadiens mais même de les leurs propres;  et c’est juste question de “Business” (pour l’argent) et c’est l’intérêt qui compte pour eux. Donc, il n’est pas nécessaire non plus de chercher des boucs émissaires autres que nous-mêmes à la longueur de notre vie, parce que rester bras croisés et critiquer verbalement ne nous aidera en rien, ni aujourd’hui ni demain dans l’après-Idriss Deby!
Encore un autre petit concept à laisser tomber au profit de l’avenir des peuples tchadiens, c’est-à-dire que quand le monde change, il faut changer, aujourd’hui, ce monde est devenu toute une compétition entre États à États, car les pays ne sont pas parents, ni les blancs entre eux, ni les noirs entre eux, ni les jaunes entre eux! Cela dit que les problèmes, surtout d'ordre economique en premier lieu des autres peuples qu’ils soient noirs, blancs, jaunes ou rouges ne regardent pas les tchadiens et vice-versa, eux non plus les problèmes de tchadiens ne leur regarde pas. Donc, personne d’autre ne fera aucun sacrifice dans l’intérêt commun des peuples tchadiens. Le probleme fondamental c'est celui de savoir gagner le "Deal". 
 La seule solution, c’est à nous les tchadiennes et tchadiens de nous organiser, de nous unir et de compter sur nous-mêmes pour en savoir comment travailler avec ces puissances ou autres pour ce genre de businesses (affaires) aux seuls profits de nos peuples tchadiens, exactement comme eux  ils font pour tous leurs peuples et non pas pour une seule famille pendant 20 ans, 30 ans, 40 ans comme ce fut le cas au Tchad ou partout au monde de dictateurs sanguinaires…
D’ailleurs, si nous sommes capables, nous aussi pouvons également en tirer bien d’intérêts que disposent ces mêmes puissances dans chez eux-mêmes à partir de leurs propres ressources scientifiques, naturelles, technologiques. Pourquoi pas? Tout le problème de tchadiens, c’est un problème de capacité, de volonté et de vision en matière de justice d’égalité, de liberté individuelle et collective et les stricts respects des droits de l’homme pour un meilleur avenir de notre patrie. Idriss Deby n’est pas un président légitime du Tchad, c’est un criminel notoire, un voleur et un grand bandit malfaiteur durant toute sa vie et il n’y a pas une ou un tchadien qui ignorerait cela! Il est amené au pouvoir par ces mêmes puissances parce qu’ils ont bien compris que ce n’est pas la bonne personne pour l’avenir du Tchad, et plus grave, qui le maintiennent au prix de la vie de centaines ou de milliers de citoyens tchadiens, par exemple, ce voyou a elimine tous les cerveaux civils et militaires du Tchad; toutes les rebellions ont été décimées, détruites ou démantelées par les forces armées françaises en accord avec leurs services de renseignements spéciaux jusqu’aux complicités des régimes dans les pays limitrophes du Tchad.
2) Pourquoi c’est non? Parce qu’avec notre mentalité actuelle, l’essentiel de notre avenir risque de nous échapper de bel même dans l’après-Idriss Deby, parce que nous avons tant de cadres et de personnalités apparemment et potentiellement présidentiables mais le manque de l’unité dans l’opposition intérieure comme extérieure est un fléau et une gangrène plutôt néfaste à tout moment et c’est très grave, parce qu’à ce 21e siècle, rien ne se dessine à l’horizon pour une alternative crédible et constructive pour un avenir quelconque au profit des generations futures.
Depuis vers fin 2005 jusqu’aujourd’hui nous avons tenté toutes les chances pour qu’il y ait une unité unique de l’opposition, surtout à l’extérieur en commençant par contacter tous les hauts cadres à l’exemple de nos frères Bichara Idriss Haggar, Acheik Ibn Omar, Dr Ley Ngardagoum,  Adoum Kougou Yacoub, etc., dont ils peuvent bien témoigner cela avec, pour beaucoup d’entre eux, des écrits à l’appui à leur endroit mais aucune ouverture, et un silence règne toujours; par contre nous remercions beaucoup les Halata Fils d’avoir organisé la rencontre de beaucoup de tchadiennes et tchadiens à Paris pour fonder le CNCD qui a notre sœur Madame Laoukolé comme coordinatrice, mais là encore, malheureusement nous n’entendons rien d’elle dans le sens de vastes campagnes de sensibilisation auprès de tous les Diasporas tchadiennes, à travers le monde entier pour une organisation politique unique qui soit crédible sur le plan national et international afin de compter dessus le moment venu, car même si c’est encore 21 ans qu’il faut attendre, l’après-Idriss Deby est une question de temps seulement dont il faut se préparer coûte-que-coûte mais nous ne voyons rien de concret nulle part dans ce sens avec même CNCD qui, à notre propre point de vue, pourrait être une plate-forme politique très importante.
À l’intérieur, concernant l’opposition politique, Idriss Deby dit qu’il y a 120 partis politiques (c’est de jamais vu et non plus jamais nécessaire pour l’avenir d’un pays) dont il sait ce qu’il fait qui va créer autant de divisions entre toutes les couches sociales tchadiennes encore pour longtemps.  Donc, quelques soient les possibilités, quelques soient les opportunités et les chances qui s’ouvriront dans l’après-Idriss Deby, les tchadiennes et les tchadiens risquerons de ne pas pouvoir nous entendre même sans ce salaudpris d’Idriss Deby. Parce qu’Idriss Deby a semé et crée pendant 21 ans de divisions, de népotisme, de genocide, de régionalisme, de haine ou des mésententes profondes entre toutes les communautés tchadiennes jusqu’à entre même des frères de même père et même mère en leur amusant tranquillement avec de postes de fonction, de chefferies traditionnelles, de moyens matériels roulants, de pétrodollars ou des fausses promesses de ceci ou de cela dont c’est aux tchadiennes et tchadiens d’être capables de remédier et mettre de l’ordre dans tous ces problèmes un jour d'une maniere juste et legale. 
Par ailleurs, en Février-Mars 2006, nous avons appelé notre frère Yorongar  Ngarlejy depuis Montréal au Canada et avions discuté durant plus de 20 minutes, pendant lesquelles nous lui avions demandé deux choses : L’une, qu’il fasse tout pour qu’on s’unisse dans son parti FAR et l’autre demande, nous les envoyer des cartes d’adhésions à son parti mais à la fin de notre entretien, il n’a même pas fait mention de rien, ni de la suite de notre demande des cartes d’adhésion moins encore quoi faire pour nous unir. À part notre frère Yorongar lui-meme, malgré qu’il semblerait perdre toute credibilte sur le plan national et international, tous les restes y compris notre frère Saleh Kebzabo et autres comme Kassiré, Alingué, Lol, etc sont devenus ni diables, ni animaux mais rien que les bonnets d’Idriss Deby parce que tous les tchadiens auraient compris en ces leaders qu’ils bruissent pour qu’Idriss Deby leur donne à manger seulement!
À l’extérieur, concernant l’opposition dite politico-armée qui est déjà devenue presqu'ex-, il n’y a également aucun espoir de compter sur une personne, à l’exemple de Timan Erdimi qui préfère que Idriss Deby reste au pouvoir par défaut de Timan Erdimi lui-même et autres qui se disent de politiciens mais sans esprit d’ouverture envers toutes les autres couches sociales tchadiennes;  Idriss Deby a apporté un genre de système de telles sortes que chacun de nous cherche son pouvoir, à lui seul, pour lui seul et par lui seul; pour conséquences, chaque jour il y a une fiction de création de n’importe quoi par-ci, par-là; et plus grave, toute personne qui devient cadre du Tchad en finissant des études supérieures en quelque chose en étranger, cours automatiquement chez Idriss Deby pour de l’argent facile, des postes de travail; hors qu’ils oublient qu’Idriss Deby ne va pas mourir seul, avec Idriss Deby, tout est c’est de poison et poisson d’Avril (il faut chercher à comprendre cela), par exemple, regardons comment il a chiffonné Kabadi, Zen Bada et autres. Pourtant le proverbe du village dit que même le chien ne mange pas dans un récipient sale; combien de fois chercher à manger ou se faire gonfler un Curriculum Vitae (CV) chez Idriss Deby pourrait être misérable ou déshonorable dans l’histoire du Tchad. Si travailler ou manger avec Idriss Deby a de sens positif dans l’avenir des générations futures,  où sont toutes les personnes qui ont accueilli Idriss Deby en libérateur, en constructeur? Un jour l’on peut chercher à manger mais il faut qu’il ait un jour aussi où l’on doit se poser de questions : Pour quel avenir de nos propres enfants est-on en train de contribuer!
Bref, c’est aux tchadiennes et tchadiens de nous préparer pour l’avenir de notre patrie. Nous devrions nous organiser, sensibiliser toute la jeunesse tchadienne, la conscientiser, nous préparer à trouver des solutions dignes et fiables pour la paix totale entre toutes les communautés tchadiennes, pour la confiance totale entre tous les peuples du Tchad, rétablir la confiance totale avec les pays voisins du Tchad et entre tous les partenaires économiques, culturels et financiers du Tchad, des solutions justes et justifiables pour la vérité et réconciliation nationale entre tchadiens, des solutions justes, justifiables et équitables de tous les problèmes et désordres qu’Idriss Deby a intentionnellement créés dans tous les rouages de l’État tchadien, à l’exemple de toutes les mamelles de l’économie du Tchad, dans la justice du pays, dans l’éducation de nos enfants,  dans la fonction publique du Tchad, dans la réorganisation de l’armée et les forces de l’ordre sciemment orchestrés et manipulés par Idriss Deby, etc. Quand les tchadiens trouverons-nous cet oiseau rare qui va nous montrer et prouver le bon chemin de l’avenir de nos peuples tchadiens dans l’après-Idriss Deby?  
Signé Korei Djimi Président de RTJ.

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog Chari
commenter cet article

commentaires